En attendant Bojangles de Olivier bourdeaut

51jkL0Mfe9L

Auteur : Olivier BOURDEAUT – Edition Finitude – 15.50€ – 160 pages

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui mène le bal, c’est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

Ce que j’en ai pensé

Les différents avis tous plus élogieux les uns que les autres, m’ont poussé à plonger dans ce roman, court, donc rapide à lire.
J’ai beaucoup de mal à  décrire mes sentiments à la fin de cette lecture, mais je n’ai pas été « emballée »! Sûrement ne suis-je pas assez romantique, le côté léger, fantaisiste dans la tragédie, je n’adhère pas. Cet amour fou, ces personnages hors du temps, ne m’ont pas émus.
Raconté du point de vu de l’enfant est une très bonne idée, c’est sûrement ce qui rend le récit encore plus décalé. L’univers est fantaisiste, attachant, avec des nuances de gris. La maladie mentale y est décrite comme une fantaisie, mais sans vraiment rendre palpable la douleur, alors même que la douleur est bien présente dans le roman.
Une fois rattrapé par la folie, le roman perd de son rythme endiablé, on tourne en rond, pour un final très prévisible et peu convaincant.
On a comparé cet auteur à Boris Vian, je pense que c’est quelque peu exagéré.

Je n’ai pas compris la décision ultime!

Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, ni à ressentir d’émotion ni d’enthousiasme et c’est avec beaucoup de mal que je suis allée au bout de cette lecture.

Les passage appréciés

« Les ennemis les plus dangereux sont ceux qu’on ne soupçonne pas ! »

« La délation, quelle belle passion ! C’est parfaitement parfait mon garçon ! Grâce à vous, le monde tourne rond !
Mentir à l’endroit, à l’envers, parfois, je ne savais plus comment faire. »

1312260953538502211846259

Publicités

13 réflexions sur “ En attendant Bojangles de Olivier bourdeaut ”

    1. Le fait effectivement de lire les avis trop élogieux peut parfois entrainer une grande attente 🙂 même si j’attendais rien de particulier. Oui je comprends qu’on puisse aimer cette lecture, mais effectivement je ne comprends pas que l’on soit autant ému et avec ce comparatif à la Boris VIAN!

      Aimé par 1 personne

    1. Tant mieux, C’est bien aussi que certaines personnes n’apprécient pas 🙂 au moins nous ne sommes pas faits sur le même moule 😉

      J'aime

  1. Je comprends ce que tu as pu ne pas aimer même si, comme je te l’ai dit, j’ai eu un énorme coup de cœur pour ce roman. J’aime les fins tragiques, et celle-ci m’a profondément émue. En tout cas, tu as très bien développé ton avis, et j’adore ton blog (soit dit en passant) 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s