The boy de William Brent Bell

imageRéalisateur : William Trent Bell
Date de sortie : 27/01/2016
Nationalité : USA
Durée : 1h38
Genre : Épouvante

Acteurs : Lauren Cohan (Greta), Rupert Evans (Malcolm), Ben Robson (Cole), Jim Norton (M. Heelshire), Diana Hardcastle (Mme Heelshire) …

Pour essayer d’échapper à son passé, Greta, une jeune Américaine, se fait engager comme assistante maternelle en Angleterre, dans une maison perdue en pleine campagne. À son arrivée, elle découvre qu’elle a été embauchée non pas pour s’occuper d’un petit garçon de 8 ans en chair et en os, mais d’une poupée de porcelaine grandeur nature. Seule dans la maison, loin de tout, Greta assiste à des événements tous plus étranges les uns que les autres. La poupée serait-elle vivante ? Il se trouve que Greta n’a pas seulement été engagée, elle a été choisie…

*************************

William Brent Bell s’est spécialisé dans les films d’horreur et s’est fait connaître en 2005 avec Stay Alive, où la mort franchit la barrière du virtuel pour tuer les joueurs du jeu. En 2012 Devil Inside sur l’exorcisme. Pour The Boy, il s’inspire de maison hantée (que l’on retrouve dans La Dame en noir et The Conjuring), et situe son action en Grande-Bretagne, là où les manoirs inspirent.

J’ai quand même hésité à visionner ce film mais je me suis laissée tenter par ma fille.

Dans ce film, le réalisateur, offre à Lauren Cohan, que l’on connaît pour son rôle de Maggie dans la série The Walking Dead, son premier grand rôle au cinéma.

the_boy0

Même si on pense à une copie du film Annabelle inspiré de The Conjuring, on se retrouve avec un film plus intime et plus noir, en s’appuyant pour cela sur son personnage principal qui suscite la sympathie, l’intrigue est beaucoup plus étoffée et prenante.

Ce château grandiose sert de somptueux décore tout le long du film et on plonge dans un huis clos avec un malaise qui monte en puissance.

1

Greta, qui ne se laisse pas convaincre par ce que lui demande le couple, essaie de percer le mystère qui entoure cette famille, mais elle-même va se perdre dans ses cauchemars et dans sa peur de cette époux violent qu’elle a fuie, mais qu’elle sent se rapprocher.

573405.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La musique joue un rôle important dans l’ambiance du film, elle ponctue avec justesse les rebondissements.

4141310.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

William Brent Bell nous amène jusqu’à un final assez convaincant. Si l’on accepte l’histoire du départ The Boy parvient à nous tenir en haleine, grâce  à un scénario très bien ficelé, qui ne laisse rien au hasard.

the-boy-2

Si vous vous attendez à un film d’horreur, vous risquez d’être déçus, en effet nous sommes en présence d’un film angoissant certes, mais pas d’horreur.

 

Publicités

4 réflexions sur “ The boy de William Brent Bell ”

  1. Justement je voulais le voir parce que j’aime beaucoup Lauren Cohan dans TWD, mais je n’aime pas les films d’horreur. Du coup ton article me rassure ! 🙂

    J'aime

  2. Une déception en ce qui concerne, même s’il est esthétiquement très plaisant à regarder (j’adore les jeux de lumière dans le manoir). Le scénario est un un peu gros desfois… Bonus hallucination sur les vieux qui se suicident à coups de gravier dans les poches, quand même.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s