Bilan de lecture : mai 2016

13321632_10207054598304154_492263880627383333_n

L’heure du bilan arrive ! Dans l’ensemble je suis déçue de mes lectures de mois de mai, mais j’ai malgré tout fais de belles découvertes. J’aurais voulu  lire plus, mais quand j’ai trop d’envie je m’éparpille 😉

 

11 lectures – 2591 pages tout de même –

5 livres dont 1 pour le challenge  un pavé par mois

 

411kusppg-l

L’héritage de Lizie  de Lawren Schneider : C’est un bon thriller qui au départ peut sembler simple mais se révèle plus  complexe au fil de l’histoire.

 

51bwdtb9u6l-_sy400_

Ceux de l’Autre Rive de Christopher Buehlman : Un flop total ! L’intrigue ne décolle pas, le rythme est lent alors qu’on est sensé lire du fantastique et de l’horreur. Je n’ai pas accroché, les personnages ne m’ont pas touché, froids et trop lisses. C’est comme si je regardais un film au ralenti ! Un premier roman avec des critiques élogieuses à travers la blogo, tout y est, ce livre semblait avoir un grand potentiel… malheureusement j’ai dû louper un truc

 

le-cinquieme-evangile-419374

Le cinquième Évangile de Philipp Vandenberg : Je n’ai pas réussi à me détacher du Da Vinci Code de Dan Brown, faisant trop de comparaison sûrement. Les personnages n’ont pas de personnalité, trop lisse à mon goût. Première déception issue de mon bocal à bouquin, mais je suis vraiment heureuse, car je ne lorgne plus sur ce livre en m’imaginant un chef d’oeuvre.

 

91axlyfihel

Code 93 d’Olivier Norek :La chose que j’ai en fin de compte le plus appréciée, c’est le point de vu de cet homme de terrain sur la place de la Seine Saint-Denis, avec l’arrivée du Grand Paris… J’ai trouvé l’avis de l’auteur très plausible, sur la vision que certains hommes politiques ont de ce département qui semble être un département poubelle. « Ca fait tâche sur le département d’avoir un taré qui s’amuse à torturer sa victime et accessoirement se foutre de notre gueule. C’est pas Hollywood, ici, c’est la Seine-Saint-Denis. » Dans ce livre, on se dit que l’auteur va se perfectionner et j’ai plaisir à me dire que je vais lire la suite avec plaisir. Donc un avis mitigé mais avec de bons points positifs malgré tout.

 

81cn60oq0il-_sl1500_

Carrie de Stephen King : Une histoire qui semble simple et pourtant l’auteur y met une pointe d’horreur qui en fera son premier chef d’oeuvre. « -Rouge,murmura maman. J’aurais dû m’en douter qu’elle serait rouge. (…) Je vois tes salbosses. Tout le monde va les voir. Ils vont regarder ton corps. Le livre dit… -Ce sont mes seins, maman. Toutes les femmes en ont. -Enlève cette robe, dit maman.  -Nonn. – Enlève cette robe, Carrie. Nous allons descendre et la bruler dans l’incinérateur; ensuite nous ferons des prières pour obtenir le pardon de Dieu. Nous ferons pénitence.(…) »

 Un livre jeunesse, premier polar aux éditions mini Syros, qui plaira

sûrement à mon fils.

71lgrpxksol-_sl1500_

L’assasin habite à côté de Florence Dutruc-Rosset : J’ai lu ce petit livre court avant de le mettre entre les mains du fiston et c’est vraiment bien, l’histoire plaira aux enfants en quête de frissons (mais sans faire peur) avec une fin sympathique et une certaine morale. Accessible dès 7 ans, tout dépend de votre enfant lecteur occasionnel ou grand lecteur. Les petits lecteurs pourront découvrir le monde forain, s’identifier au héros et jouer au détective et se laisser emporter par le suspense. Les enseignants qui souhaitent en faire une fiche de lecture, pourront faire analyser la narration à la 1ère personne, étudier le roman policier.

Des BD très intéressantes, dont l’adaptation du livre de Camilla Läckberg

« le Prédicateur » qui a été un vrai coup de ❤

2011721

La Théorie du grain de sable : 1ère Partie – Les Cités obscures de Francois Schuiten et Benoit PeetersMélange de réalisme et de fantastique façon Jules Verne, La Théorie du grain de sable, reprend les principaux codes de la série avec cette fois une astuce graphique très belle qui consiste, dans un noir et beige, à faire ressortir le sable ou les pierre dans les pages de ce récit. Les dessins sont minutieux et nous invitent à prendre le temps d’observer ces planches sublimes.

18142282

La Théorie du grain de sable : 2ème Partie – Les Cités obscures de Francois Schuiten et Benoit Peeters : On découvre la cause de tous ces évènements et on part en voyage vers un autre monde. Peeters nous parle de mondes parallèles avec cet endroit où Isa Autrique a disparu et qui se nomme Bruxelles. J’adore cet univers des Cités Obscures. Les auteurs nous font voyager à chaque fois dans l’imaginaire tout en conservant une part de mystère.

 

album-cover-large-25802

Le Prédicateur – Léonie Bischoff et Olivier Bocquet :Les deux artistes ont effectué un séjour dans la ville côtière pour réaliser des repérages et s’imprégner du caractère des lieux et cela se sent dans la trame des dessins. Une atmosphère paisible en apparence, avec des maisons coquettes, un port douillet, un camping verdoyant, pourtant il y a d’invisibles fractures, des rancoeurs, de l’amertume et du ressentiments sous la surface trop lisse. Une atmosphère parfaitement restituée par la dessinatrice : trait fin, délicat, ombres bien placées, faisant ressorti les détail et les expressions, le tout se marie à la perfection avec les couleurs naturelles de Sophie Dumas et donne un charme indéniable à l’ensemble. L’ambiance nordique est bien rendue, les personnages sont attachants, l’intrigue est trop vite dévoilée, mais c’est sûrement le format BD qui veut ça.

 

img_20160514_200456

History Of Violence de Wagner-Locke : Un polar assez noir, à la frontière du thriller au fur et à mesure que l’histoire se dévoile. Chaque dessin ressemble à une esquisse. Il faut un peu de temps pour s’habituer à cet unique épaisseur de trait ! Dommage que John Wagner n’ai pas réussi  à impliquer son lecteur dans les épreuves vécues par ses personnages. Ok c’est « History of violence », mais un peu d’émotion aurait fait ressortir le côté humain aux personnages, ainsi que du relief à une histoire somme toute bien plate sans ces émotions qui nous caractérisent même au plus fort de la violence. Au final, aucun enjeu moral, aucune profondeur psychologique, une histoire facile et rapide à lire.

 

l-affaire-charles-dexter-ward-bd-545887-250-400

L’affaire Charles Dexter Ward : Je n’ai pas réussie à m’imprégner de cette BD, la couverture était pourtant prometteuse. J’ai trouvé le dessin bâclé, les visages inexpressifs. Les personnages comportent souvent des disproportions qui m’ont vraiment géné, l’histoire n’a du coup pas été agréable à lire. En effet, j’ai trouvé le récit parfois confus et j’ai dû plusieurs fois revenir en arrière pour comprendre ce que je lisais. Je n’ai pas trouvé que cette BD rendait hommage à Lovecraft !

 

41nIT4vYRIL

NiNN Tome 1 : La ligne noire – de Johan Pilet et Jean-Michel Darlot : Les dessins sont très dynamiques et réalistes, les décors sont soignés et on glisse facilement du réel au fantastique sans aucun problème, les émotions de la jeune héroïne transparaissent et la rendent très attachante. Portée par des dessins dynamisme et une narration captivante, ce premier tome de Ninn est une BD jeunesse prometteuse et intrigante…

Ce que j’ai vu :

002762

William Brent Bell nous amène jusqu’à un final assez convaincant. Si l’on accepte l’histoire du départ The Boy parvient à nous tenir en haleine, grâce  à un scénario très bien ficelé, qui ne laisse rien au hasard. Si vous vous attendez à un film d’horreur, vous risquez d’être déçus, en effet nous sommes en présence d’un film angoissant certes, mais pas d’horreur.

Publicités

18 réflexions sur « Bilan de lecture : mai 2016 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s