Charade de Laurent Loison

charade

Titre : Charade
Auteur : Laurent Loison
Éditeur : France Loisirs

Collection : Nouvelles Plumes
Pages : 432
Parution : 2015 – Sortie nationale le 3 novembre 2016
Prix : 14,99€ – 19€ à partir du 3 novembre 2016

Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé, le visage encore marqué par la douleur de la torture qu’elle a subie. Dans une enveloppe abandonnée sur l’atroce scène de crime, une simple phrase : « les premiers seront les derniers ». Bientôt ce sont d’autres victimes, d’autres messages… Et un mystère qui reste entier. Pour arrêter ce jeu sordide, le 36 quai des Orfèvres a missionné le commissaire Florent Bargamont. Le brillant mais glacial enquêteur fait équipe pour la première fois avec une jeune et enthousiaste criminologue, Emmanuelle de Quézac. Malgré les rivalités qui font rage au sein du 36, le duo d’enquêteurs se lance à corps perdu à la poursuite de ce tueur en série aussi terrifiant qu’inhumain.

En apprendre un peu sur l’auteur

Laurent Loison est né dans le Val d’Oise en 1968, l’auteur grandit dans les traditions paysannes fondées sur le travail et la famille. Sa carrière éclectique fait de lui un homme aimant profondément la vie et ses ressources inépuisables. Créateur à tout juste 25 ans de ce qui sera le leader de la traduction technique en France –A.R.T international – il quitte ses responsabilités en 2005 pour découvrir le Grand Ouest Américain.

De retour en France, il se consacre à la création d’une société de services à la personne, mais réserve une grande part de son temps à l’écriture, sa passion de toujours, rédigeant ainsi plusieurs ouvrages qu’il garde pour ses proches.

Avis

Bon bein voilà, « charade » m’a tenu éveillé une bonne partie de la nuit ! Cela fait un moment que je n’avais pas ressentie cette adrénaline qui monte, cette soif de connaitre absolument la suite, alors que je sais que le lendemain il va me falloir des allumettes pour tenir mes paupières bien ouvertes au boulot !!! Surtout que les allumettes on a du mal à en trouver et puis ça fais bobo aux yeux les allumettes…

En refermant ce livre, j’ai pensé quelle « putain d’histoire ».

Alors oui c’est un polar « basique », des méchants et des flics, mais là où Laurent Loison fait fort c’est sur le personnage bien tordu du tueur en série ! Oui le tueur à la Charade tourne en bourrique tout le staff du 36 !

Il est bien tordu, machiavélique, joue avec ses victimes et laisse un petit message énigmatique à chaque fois !

« On ne peut bâtir que des hypothèses pour l’instant. La seule chose certaine est qu’il joue avec nous. Il veut nous tester, nous éprouver, nous défier, nous montrer sa supériorité. Il est imbu de sa personne, supérieur aux autres. C’est ce qui le perdra ! Ça, j’en suis convaincu. »

Le héros de l’histoire, un flic bien meurtri par la vie, à vif, ses sentiments sont tellement exacerbés qu’il plonge dans la psychologie de notre tordu. Il arrive parfois qu’il ait peur de ne pas pouvoir remonter à la surface…

C’est sans compter sur ses fidèles co-équipiers et surtout le soutien indéfectible de la nouvelle recrue, légèrement amoureuse, mais pas ingénue…

« Dans tous vos doutes, dans toutes vos angoisses ou incertitudes sur une enquête, cet homme détient la vérité. Il ne se trompe jamais ! Souvenez-vous toujours, si le capitaine vous dit, « j’ignore » cela veut dire qu’il est sur une piste, « je ne sais pas trop » qu’il a une hypothèse solide non vérifiée, et « je pense que » qu’il est blindé et qu’il a tout le matos pour vous prouver qu’il a raison. »

Un premier roman avec une intrigue à faire frémir les plus endurcis, des descriptions très réalistes qui peuvent déranger les cœurs sensibles.

« Il semblait bon, généreux et attentionné. Tout ce qu’une femme désire. Mais aucune n’est prête à l’admettre et à en faire son leitmotiv. Pas plus que sa façon de vivre. Elle ferait comme ses congénères, feindre et rêver en secret du « mauvais garçon » qui la ferait s’évader. »

A 50 pages de la fin, tout se termine… Mais c’est sans compter sur le talent de narrateur de cet auteur au futur plus que prometteur. La fin est une apothéose, une grande claque dans le monde du polar. Je pourrais comparer Laurent Loison à Frank Thilliez, dans ses premiers romans.

« Le pouvoir est une drogue puissante, et celle-là, elle est légale. »

Dans le prologue, l’auteur s’adresse à nous lecteur avec une petite mise en garde sur l’être humain et son côté le plus sombre. Je dois dire que cette description (je ne peux en dire plus au risque d’en dire trop) fera écho, à n’en pas douter, en chacun de nous… Et ne pourra que renvoyer à son propre vécu, pour peu que l’on ait été confronté aux rebus du genre humain….  Je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec des personnes qui ont jalonné ma vie et qui jalonnent sûrement celle de beaucoup de personnes…

Merci Laurent Loison pour ce formidable roman emprunt de noirceur et de rebondissements et merci de rappeler que comme le disais Jean-Paul Sartre « l’enfer c’est les autres ».

Merci encore de m’avoir rencontré pour me donner votre trésor et merci au groupe Mordus de thrillers d’avoir organisé ce fameux concours grâce auquel j’ai pu découvrir la plume de l’auteur.

J’attends la suite de vos écrits cher Laurent…

picsart_05-15-05.50.24.jpg

logopolarssharon2

1312260953538502211846259

Publicités

18 réflexions sur “ Charade de Laurent Loison ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s