« Zahra’s paradise » de Amir & Khalil

Zahra’s paradise a d’abord été publié sur internet en une douzaine de langues : le farsi, l’arabe, le hollandais, le français, l’espagnol, l’italien, l’anglais, le coréen, l’hébreu, le portugais, l’allemand et le suédois. », une planche à la fois, tous les trois jours. Face au succès, le roman graphique a pris le relais.

Ce roman graphique porte le nom du plus grand cimetière en périphérie de Téhéran. L’ayatollah Rouhollah Khomeini, père de la révolution islamique, y est enterré.

C’est une fiction, directement inspirée de nombreux témoignages de disparitions réelles, lors de la répression des manifestants qui ont défilé dans les rues de Téhéran en contestation aux résultats des élections présidentielles iraniennes de 2009.

En fin d’ouvrage une explication sur l’origine de ce projet, l’élection présidentielle de 2009, les déclencheurs du printemps arabe et notamment un texte de Paulo Coelho sur Neda, cette jeune femme dont la mort, filmée, a fait le tour du monde.

neda2-1258472609

J’ai été très émue, en larmes, notamment lors des 14 dernières pages qui recensent les noms des 16901 personnes exécutées, assassinées ou abattues dans des manifestions depuis l’instauration de la République islamiste.

Les mots « république » « démocratie » ne sont que des mots notés dans une constitution fantôme, l’Iran pays de la censure et des droits de l’homme bafoués.

Avant de lire Zahra’s Paradise, je ne connaissais pas, la pendaison par grue, concept inventé en Iran. Elles ont deux fonctions : construire les bâtiments et pendre des êtres humains… Quel paradoxe !

zahrah-def40-120page46

Les auteurs, pour des raisons politiques, ont choisi de rester anonymes et ont pris des noms d’emprunt, Amir et  Khalil. L’un est journaliste, militant des droits de l’homme, qui a quitté l’Iran vers l’âge de 12 ans, peu après la révolution de 1979. L’autre, dessinateur, est arabe et côtoie de nombreux iraniens. Il s’est senti fortement concerné par les évènements qui se sont déroulés en Iran en 2009.

Depuis la Révolution de 1979, l’Iran est une république islamique, théocratique qui repose sur la souveraineté du peuple mais surtout sur la volonté divine. Le chef de l’Etat est le Guide de la révolution, appelé Guide Suprême, nommé à vie, a tous les pouvoirs, . C’est le plus haut responsable politique et religieux du pays.
Le peuple a beau élire le président de la République, mais tout est contrôlé par les organes religieux, surtout le parlement, supervisé par le Conseil des gardiens de la Révolution.

Le 12 juin 2009, le président sortant Mahmoud Ahmadinejad est réélu avec 63% des votes mais les résultats sont très vite contestés par des nombreux iraniens et les autres candidats. Des  manifestations en masse s’ensuivent à Téhéran et dans tout le pays.

« Où est mon vote ? » se demandent des millions de manifestants. Une répression sans commune mesure s’en suit, que les médias étrangers n’ont pas le droit de diffuser ! Mais c’est sans compter sur les nouvelles technologies qui permettent de déjouer la censure et de diffuser la répression à l’extérieur de l’Iran.

zahraspage049

Ces manifestations sont certainement les plus importantes en Iran depuis la Révolution de 1979.

Bref, revenons à ce roman graphique qui m’a beaucoup touché et qui m’a permis de faire pas mal de recherches !

Suite à son arrestation, Medhi a été emmené par les bassidji (milice à la solde du pouvoir islamiste), à Kahrizak, centre de détention illégal où sont envoyés tous ceux considérés comme opposants à l’ordre islamique.

zahrah-def40-120page26

Des conditions inhumaines  de détention : tortures, viols, cellules infectes, « tabassages » en règle … De simples manifestants y ont séjourné, disparu… suite à la manifestation de 2009.

zahra-page-26_095739

Les Iraniens n’avaient jamais entendu parlé de ce centre, rapidement fermé par l’ayatollah Kamenei, sûrement pour éviter que le scandale n’éclabousse trop le pouvoir… Mais il était trop tard …

zahra-s-paradise_797960

On ne peut refermer ce livre, sans se dire que nous avons malgré tout de la chance !!!

Un livre qui devrait être mis entre toutes les mains, surtout en ces temps troubles où les idées d’extrême droite sont de plus en plus diffusées et cela sans honte et sans remords ! Je pense à ces réfugiés que la France accueil et à tous ces gens obligés de fuir leur pays pour survivre ! Quand j’entends, « mais ils ont tout en arrivant » : ils ont aussi tout perdu… « On ferait bien de fermer les frontières…. »

zahraspage099

A ces gens, j’ai envie de poser une question : « Et si cela arrivait en France et que cela soit à nous français de devoir tout quitter et de devoir nous réfugier dans un autre pays, ne seriez-vous pas contents que l’on nous aide sans nous juger, pour nous aider à survivre !!! Ne seriez-vous pas simplement contents d’être en vie !!! ? »

Quand je lis les commentaires qui foisonnent sur les réseaux sociaux, j’ai une envie de vomir de dégoût face à la bêtise humaine et surtout face à la haine qui n’engendre que la haine !!!

L’individualisme n’engendre que la haine !!!

Je peux comprendre certaines peurs, mais pas le rejet en bloc de ce que l’on ne connaît pas !

La force de l’être humain est sa pluralité et sa diversité c’est cela qui fait un vivre ensemble.

zahraspage107

Scénario :  Amir  Dessin : Khalil

Couleurs : N&B Traduction : Marion Tissot 

EditeurCasterman  Planches : 270

Situé en Iran, après l’élection présidentielle frauduleuse de 2009, Zahra’s Paradise est l’histoire fictive (mais fortement inspirée de nombreux témoignages réels) de la recherche de Medhi, un jeune manifestant qui a disparu dans les goulags de la République islamique. Seuls le courage d’une mère refusant d’abandonner son fils et la ténacité d’un père qui explore les méandres des prisons des ayatollahs se dresseront contre l’horreur et l’injustice d’une telle disparition. Zahra’s Paradise a d’abord été publié sur Internet en une douzaine de langues, dont l’anglais, l’arabe et le farsi. Cette histoire a ainsi été lue par des milliers de lecteurs partout dans le monde et a déjà reçu un accueil enthousiaste de la presse internationale. Une première pour un roman graphique.

41ryi-wsoal

 

Publicités

19 réflexions sur “ « Zahra’s paradise » de Amir & Khalil ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s