The door de Johannes Roberts

581102.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxxRéalisateur : Johannes Roberts
Date de sortie : 01/06/2016
Nationalité : Britannique, Indien
Durée : 1h36
Genre : Épouvante-horreur

Acteurs : Sarah Wayne Callies, Jeremy Sisto, Suchitra Pillai-Malik, Javier Botet…

Une famille américaine mène une paisible existence en Inde jusqu’à ce qu’un accident tragique prenne la vie de leur jeune fils. La mère, inconsolable, apprend qu’un rituel antique peut lui permettre de lui faire un dernier adieu. Elle voyage alors jusqu’à un ancien temple, où se trouve une porte qui sépare le monde des vivants et celui des morts. Mais quand elle désobéit à l’avertissement sacré de ne jamais ouvrir cette porte, elle bouleverse alors l’équilibre entre les deux mondes.

the-door-movie-review-horror

Johannes Roberts, le réalisateur, nous emmène en Inde, pays emprunt de mysticisme. La culture indienne sert de contexte à ce long métrage, donc il y a un vrai travail de recherche sur la religion et les croyances multiples de ce pays, ce qui laissait présager, avec cette base intéressante, un bon film.

Une mère qui a perdu son fils dans un tragique accident de voiture (Sarah Wayne Callies) aux prises avec des forces occultes qu’elle est allée réveiller dans un vieux temple aux pouvoirs magiques. Selon une mythologique ancestrale, le lieu permet de parler une dernière fois avec les disparus, à condition de ne pas ouvrir la porte, qui nous sépare du monde des morts.

549221-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

En fin de compte c’est la seule chose de bien dans ce film, que j’ai trouvé prévisible ! Quelle personne, n’ouvrirait pas cette fameuse porte ? L’intrigue n’est pas assez travaillée, les scènes d’épouvantes n’ont rien d’épouvantables et cela n’apporte aucune nouveauté au genre horrifique.

Pourtant j’ai bien cru que cela allait décoller, avec cette chose derrière la porte…

Other-Side

The Door n’a d’horrifique que son scénario.

Malgré un épilogue intéressant, si vous voulez avoir peur ce film n’est pas pour vous !

3123380775
Challenge Halloween 2016

 

 

Publicités

9 réflexions sur « The door de Johannes Roberts »

    1. Non, je pense qu’en vieillissant, on devient plus réceptif et plus sensible! et on a pas spécialement envie de se faire peur 😉 après tu sais je suis aussi beaucoup entrainée par ma grande fille! Du coup ça nous fait un point commun! mais elle sait que si c’est trop flippant je ne regarde pas! et les derniers vus ne sont franchement pas terribles ! bon je suis quand même fans de choses bizarres 😉

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai été vraiment déçue de l’utilisation qui est faite de l’Inde, de ses traditions et de ses coutumes (et de ses tribus chelous qui bouffent des cendres, aussi) : c’est une jolie tapisserie de fond mais au final, c’est surtout pour donner un côté exotique au truc, ce n’est jamais exploité ou mis en avant. En gros, c’est surtout Sarah Wayne Callies qui fait du Sarah Wayne Callies à l’autre bout de la planète. Et qui, comme d’habitude, n’écoute pas ce qu’on lui dit.
    La seule chose marquante, c’est lorsque l’on apprend comment est mort son fils (niveau traumatisme, ça se pose là). Mais c’est le même combat que pour le reste : la dose massive de culpabilité qu’elle éprouve aurait pu donner une dimension énorme au film sauf que… Non.

    Aimé par 1 personne

    1. Déjà n’étant pas fan de l’actrice je lui trouve tout plein de défauts ! Ensuite effectivement le potentiel du film a été complètement sous exploité ! Alors que l’Inde semble un bon terreau horrifique ici tout sonne faut et creux !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s