Annabelle de John R. Leonetti

414549-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisateur : John R. Leonetti Sortie : 8/10/2014 Nationalité : Américaine Durée : 1h38 Genre : Epouvante-horreur Acteurs : Annabelle Wallis, Ward Horton, Alfre Woodard

John Form est certain d’avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s’agit d’une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d’un blanc immaculé. Mais Mia, d’abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.
Une nuit, les membres d’une secte satanique s’introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…

On a fait connaissance avec « Annabelle » dans « Conjuring : les dossiers Warren » où ce personnage de porcelaine avait fait sa première apparition! Ce film est donc consacré uniquement à cette poupée.

James Wan, le réalisateur et producteur de « Saw« , a décidé de lui consacrer un film et en a confié les rênes à John R. Leonetti, directeur photo de « Chucky III« .

En regardant ce film j’ai immédiatement pensé à Sharon Tate, lorsque deux membres de la secte satanique se sont introduits chez les Form et agressent Mia, enceinte…

Malheureusement pour ce jeune couple, la poupée ancienne est passée entre les mains d’une secte satanique.

Quand je pense que ce film a été présenté comme le film d’horreur à voir ! Soit je m’habitue, soit il est vraiment nul ! Je pencherais pour la seconde option 😉 Une fois terminé il est vite oublié ! J’ai été déçue !

Après « Conjuring 1 » la perspective de découvrir un film basé entièrement sur la poupée, me faisait envie, tout en me terrifiant ! C’est d’ailleurs pour ça que j’ai attendu longtemps avant de le visionner ! En effet Conjuring m’avait vraiment fait flipper ! Du coup la barre était haute après l’engouement généré par le 1er opus.

Le début est bon, le temps que les choses se mettent en place, cela se fait rapidement, la poupée est effrayante, avec une atmosphère lourde bien glauque. Mais alors je ne sais pas ce qui s’est passé, mais la seconde partie du film, les scénaristes changent radicalement de ton et d’intrigue !!! L’idée de la poupée maléfique est quasi abandonnée, pour laisser la place à une banale histoire de secte satanique, quand je vous dis que je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Sharon Tate.

Le 9 août 1969, la jeune actrice Sharon Tate, l’épouse du metteur en scène Roman Polanski, est sauvagement assassinée, à Los Angeles, avec quatre autres personnes. Les murs de la demeure sont badigeonnés d’inscriptions «révolutionnaires». Le meurtre est d’abord attribué à des hippys. Trois mois plus tard, les enquêteurs découvrent par hasard l’existence de la «Famille», une secte conduite par Charles Manson. Ils en veulent à la terre entière et tuent pour le plaisir. Le gourou de la Famille et trois de ses quatre complices seront condamnés à mort. Leur peine sera commuée en prison à vie.

Résultat : je me suis ennuyée ! La deuxième moitié traîne en longueur et est ennuyeuse à mourir. Il ne s’y passe rien ou presque et les quelques moments qui auraient pu être vaguement effrayants sont tellement prévisibles qu’ils ne font qu’ajouter au sentiment de nullité.

C’est un incompréhensible gâchis…Alors que cette poupée a le potentiel de nous effrayer…

Alors que Conjuring était épatant dans la reconstitution des années 70 en s’appropriant la texture des films de cette époque, Annabelle, semble artificielle. Tous les éléments étaient pourtant réunis, pour rendre hommage aux thrillers paranoïaques de la fin des années 60 (l’image d’une femme au foyer, laissée à l’écart de la vie active, une vraie « poupée », placée sous cloche… Une secte démoniaque qui fomente des plans pour livrer des âmes au Malin…) Pourtant rien ne sera développé jusqu’au bout. Les produits de consommation des années 60, sont utilisés pour ridiculiser le film.

 Dans Conjuring, Annabelle m’a terrorisé, en 5 minutes ! Et là elle m’a laissé de marbre et m’a plus donné envie d’éteindre ma télé !

Seules quelques scènes parviennent à faire mouche mais aucune ne contient la poupée éponyme !

Publicités

10 réflexions sur “ Annabelle de John R. Leonetti ”

  1. J’avais pas aimé également, mais j’avais kiffé Conjuring (les 2 d’ailleurs!). Bon je passe et j’adore ta nouvelle déco Halloween, les films les nouvelles lectures…..Mais bon ton instagram m’a fait mourir de rire!!!!C’est bon de bon matin!!!;)

    Aimé par 1 personne

  2. Là, je pense qu’on peut tomber d’accord sur le fait que c’est un navet. Et un gros, même pas drôle. Le début (enfin, jusqu’à ce que Mia soit poignardé en gros) présageait pourtant un truc potentiellement cool et puis… Et puis non.
    Pour tout dire, je crois même m’être endormie sans arriver à savoir si j’avais réellement raté un truc ou pas. L’actrice principale dégage autant de charisme qu’une huître à marée basse, je ne l’ai jamais trouvée attachante. Son attitude neurasthénique est tout bonnement irritante.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s