Dans le noir de David F. Sanderg – la peur primitive

dans_le_noir-5-5b6b1

Réalisateur : David F. Sanderg – Scénario : Eric Heisserer, David F. Sanderg – Acteurs : Maria Bello, Teresa Palmer, Billy Burke, Gabriel Bateman, Alexander DiPersia – Durée : 81 minutes – Date de sortie : 24 Août 2016 – Genre : Epouvante/Horreur

Petite, Rebecca a toujours eu peur du noir. Mais quand elle est partie de chez elle, elle pensait avoir surmonté ses terreurs enfantines. Désormais, c’est au tour de son petit frère Martin d’être victime des mêmes phénomènes surnaturels qui ont failli lui faire perdre la raison. Car une créature terrifiante, mystérieusement liée à leur mère Sophie, rôde de nouveau dans la maison familiale. Cherchant à découvrir la vérité, Rebecca comprend que le danger est imminent… Surtout dans le noir.

Le réalisateur David F. Sandberg, en 2013, partageait sur son compte Vimeo, son court-métrage Lights Out. Grâce à sa diffusion, relayée par les réseaux sociaux, ce court métrage, avec 10 millions de vus, devient culte.

Lorsque j’ai entendu parlé de ce film, je me suis demandée si ce n’était pas un plagiat ! En effet quelques années plus tôt, j’avais pu voir le court-métrage horrifique de 3 minutes qui m’avait franchement foutu la trouille ! Il ne manquait qu’un pas, pour que petit film soit adapté en long métrage et produit par un habitué des films d’horreur, James Wan (Conjuring 1 et 2 – Annabelle…)

Comment transposer le concept de la créature qui n’apparait que dans le noir, concept simple, pour le faire durer 1h20 ? Transposer nos angoisses les plus profondes liées à notre enfance et à la peur du noir et les mettre en avant !

L’idée est très bien exploitée avec un scénario construit et des scènes nocturnes flippantes. Tout s’enchaîne rapidement, le rythme est efficace avec une bande son angoissante de Benjamin Wallfish

L’histoire du film commence avec Martin, un garçon d’une dizaine d’années qui vit avec sa mère, Sophie (Maria Bello), en dépression. La nuit, Sophie discute dans sa chambre avec une étrange créature du nom de Diana. Inquiet et sentant un danger, Martin trouve refuge chez sa sœur, Rebecca (Teresa Palmer), qui a connu la même chose à son âge.

Tout se cache derrière un secret de famille étrange centré sur le personnage de la mère.

Ce que je regrette, c’est l’explication donnée à toute cette histoire que je trouve trop simpliste, sans grande surprise et prévisible. D’un autre côté, on ne s’ennuie pas mais on reste tout de même sur notre faim malgré un final étonnant !

De bonnes idées, plus flippantes que « Conjuring 2 » à mon goût.

Avec ce long métrage, le réalisateur n’arrive pas à transposer la peur ressentie avec son court-métrage.

Rentable dès son premier week-end d’exploitation aux Etats-Unis, Dans le noir aura une suite. En attendant, son metteur en scène David Sandberg a été débauché pour réaliser la suite d’Annabelle.

 

Publicités

4 réflexions sur “ Dans le noir de David F. Sanderg – la peur primitive ”

  1. C’est dommage que la scène finale tombe comme un cheveu sur la soupe et anéantisse du coup l’heure et demie de stress qu’on vient de nous proposer… Certes, j’imagine pas d’autre solution que celle-ci pour faire disparaître Diana mais quand même, ils auraient pu travailler la tension de la scène un peu plus de dix secondes.
    Cela dit, ça reste une très bonne surprise pour ma part. J’ai pas mal sursauté (aaah la lueur tremblotante des bougies…) et j’en attendais pas beaucoup plus.

    D’ailleurs, les autres court-métrages de David Sandberg sont tout aussi creepy (cet homme est étrange), je ne sais pas si tu les as vus ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s