La malédiction du Vatican de Théo Lemattre 

 Auto édition
 Parution : 11/2016
 Pages : 229
 Prix Broché: 9.92€ - Numérique : 2.99€      
Genre : Thriller ésotérique, suspense,satanisme, sectes

Et si tous les maux de l’humanité n’étaient causés que par une seule et même entité ayant juré notre perte ? Et si, des premières croisades jusqu’au World Trade Center, tout avait été planifié, réglé comme du papier à musique ? Et si tout avait été minutieusement préparé pour nous séparer les uns des autres ?

Et si le pire était encore à venir ?…

Kelly Vance, jeune lieutenant de police, et Raphael Schtompt, prêtre de son état, sont en passe de découvrir l’ignoble vérité.

Entre mystères et voyance, sectes démoniaques et trafic d’enfants, les deux acolytes vont flirter avec les limites de la folie et de la démence pour résoudre cette énigme qui, à n’en pas douter, scellera définitivement le destin de l’humanité toute entière.

Lorsque la réalité dépasse la fiction, lorsque le thriller devient réalité…

Et si même les Dieux ne pouvaient rien y faire ?…

trait-rouge

J’aime lire des livres auto-édités et ceux qui me suivent savent que l’on peut faire de belles comme de moins belles découvertes.

banniere-je-lis-des-autoedites-1

Je débute donc 2017, avec ce livre de Théo Lemattre « la malédiction du Vatican » qui a rejoint ma PAL le 25 novembre dernier. Suite à un com sur les réseaux sociaux, précisant que le livre faisait l’objet d’avis négatifs trop importants alors qu’il était bien parti… j’ai voulu me faire mon avis rapidement. Effectivement plusieurs avis négatifs évoquent les tournures de phrases trop compliquées, un style usant trop de synonymes… j’en passe….

J’ai mis de côté mes lectures car je trouve que donner un avis négatifs est beaucoup plus compliqué qu’un avis positif mais surtout il faut que cet avis soit construit !

Je dois dire que je sors de ma lecture assez mitigée.

Alors que l’intrigue avait tout pour me plaire, un prêtre, un fliquette cartésienne, un démon, des exorcismes…. tout ce que j’aime…. j’ai vite été lassée par l’écriture.  Je suis bien triste d’avoir constaté que l’auteur use de mots bien trop « compliqués » pour dire des choses simples. Il m’a fallu ouvrir le dictionnaire à 3 reprises, en soit c’est très bien j’ai appris ce que voulait dire poplité. Mais cornaquer pour remplacer accompagner m’a rapidement insupporté ! Je suis désolée de le dire mais au bout d’un moment on focalise trop sur le style trop ampoulé au lieu de l’intrigue.

Obombrer pour assombrir c’est joli mais les mots les plus simples font ressortir l’intrigue et la mettent plus en valeur.

Certaines tournures de phrases auraient eu le mérite d’être retravaillées pour alléger le style. Il m’a parfois fallu lire 2/3 fois la même phrase pour comprendre qui était le sujet. Et malheureusement des fautes d’orthographes sont présentent.

Alors voilà je suis déçue du style d’écriture, mais lorsque l’on connaît l’âge de l’auteur on se dit que la maturité lui donnera le loisir de peaufiner son style, d’alléger son phrasé et d’aller à l’essentiel sans trop en ajouter.

L’intrigue a le mérite de nous entraîner dans un univers complètement glauque et parsemé de démons, du moins 1…

J’ai trouvé le parallélisme fait avec l’actualité mondiale très intéressant. L’homme est un démon pour l’homme mais le malin travaille en sous marin… cette explication rejoint ce que bons nombres de croyants de par le monde pensent et l’auteur arrive à placer l’échiquier du mal au niveau mondial ! Le malin tirent les ficelles et l’homme n’est qu’une marionnette entre ses mains…

La fin est déconcertante et inattendue  mais pour ne pas sombrer dans la folie rien de mieux que de se réfugier auprès de Dieu…

L’auteur n’a que 18 ans, la maturité lui apportera sûrement un style plus simple, qui saura nous entraîner dans ses intrigues bien construites. J’ai envie de ne retenir que son âge et de me dire que peu d’auteurs arrivent à avoir un style construit dès le départ et encore moins à 18 ans !

Alors oui, j’encourage cet auteur à continuer à travailler, à améliorer son style car ses intrigues en valent la peine.

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

trait-rouge

61ikmclryl-_ux250_

Il débute l’écriture à 14 ans, Deux ans plus tard, il auto-édite son premier roman : « Les chaînes du papillon ». Après des études supérieures en Lettres Modernes, il se lance complètement dans l’écriture.

Publicités

14 réflexions sur “ La malédiction du Vatican de Théo Lemattre  ”

  1. Ok, mais vu que je ne fais plus dans les thrillers ésotériques, je passerai mon tour (PAL monstrueuse oblige). On va laisser le p’tit gars s’améliorer et qui sait, nous revenir avec un truc super chouette ? 😉

    La malédiction du Vatican…. un problème avec le pape Yéku ?? PTDR je sors

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s