La balade électrique d’Emily Archer de Jof Brigandet

cvt_la-balade-electrique-demily-archer_4388

Editions du CaïmanParution : 08/12/2016 Pages : 160 ♦ Prix : 11,00€  Genre : thriller humaniste

Les éditions du Caïman, présentent un texte atypique, court et d’une grande qualité, comme souvent d’ailleurs….

Merci à l’auteur Jof Brigandet pour sa confiance et ce service presse.

Un livre d’une rare poésie, emprunt de noirceur…

J’ai kiffé ! Un rythme soutenu, sans temps morts qui entraîne dans son sillage…

Avec ces 160 pages, « La balade électrique d’Emily Archer » projette,  son lecteur tout de suite dans le vif du sujet, on ne tourne pas autour du pot… Sam Scott est un tueur « unlisted » selon les critères du FBI : pas de motivations particulières et des modes opératoires différents et imprévisibles. A l’aise financièrement, son souhait c’est d’agrandir son appartement grâce à celui inoccupé qui jouxte le sien… Entre en jeu les Archer, qui vont lui souffler ce qu’il convoitait. Sam Scott décide de leur faire payer cet affront…

L’auteur nous entraîne dans une manipulation très intéressante que l’on ne voit pas venir (j’étais dans le métro lorsque je suis tombée sur cette révélation…. Et autant vous dire que je suis assez expressif… (Mon voisin d’en face a noté le titre 😉 ) …

Emily Archer est gravement handicapée et clouée dans un fauteuil…

Sam Scott, que révulse ce genre de personne, décide alors de faire durer le plaisir avec cette proie facile et sans défense. Sam Scott n’est pas un personnage que nous avons l’habitude dans les thrillers, il est attachant, séduisant, parfois naïf  …

L’écriture m’a surprise, déstabilisée au départ, mais peu à peu,elle prend des envolées quasi lyriques, poétiques, malgré un sujet très noir, glauque… Sam Scott s’adresse au lecteur, se dépeint, pour ensuite se détacher complètement et parler de lui à la troisième personne, comme pour observer et analyser ses actes… Il prend le lecteur comme témoin de ses actes, en fin de compte il rend service en se débarrassant de la lie de la société… ceux qu’il pense être comme tel …

« Tel est pris qui croyait prendre »….

La description des sentiments de Sam Scott, de sa haine, de sa sensibilité que l’on découvre peu à peu… Le contact avec Emily Archer marquera sa vie…

J’ai trouvé très intéressante, l’image donnée par l’auteur, d’une personne handicapée… Bravo!!!

Notre comportement face à un handicapé est soit condescendant soit on applique la fuite … J’avoue, comme l’auteur le dit si bien, ne pas savoir pourquoi je peux réagir ainsi… La fuite, la peur de l’inconnu…

dropfin

Pourquoi ce roman ?

Dans notre comportement face au handicap, prédominent généralement deux attitudes :

l’ attention/gentillesse exacerbée, ou l’ évitement gêné et maladroit…

Je ne sort pas de la norme, je suis comme tout le monde, et même plutôt dans la seconde catégorie, celle des lâches, celle de ceux qui préfèrent changer de trottoir, incapable d’identifier cette peur revenue d’on ne sait où qui les saisie à l’angle d’une rue ou au supermarché.

Sans qu’elle le demande, nous sommes prêt à aider cette dropfinjolie brune qui vient d’échapper le contenu de son sac à main, mais eux… les aider à monter dans le bus, c’est une contrainte…

Alors j‘ai eu besoin d’elle, j’ai eu besoin d’ une Emily Archer qui fasse exploser tout ça, d’ une teigne, d’ une vraie dure qui ne supporterait aucun de ces regards, qui n’aurait peur de rien ni de personne; une Emily Archer dangereuse, qui déciderait seule de qui mérite de vivre dans son monde, ou pas… une Emily… tellement femme en fait…

Elle a débarqué un beau matin dans mon imaginaire et s’y est installée. Je ne le regrette pas, comme moi vous l’aimerez, et vous n’y pourrez rien…

Le regard que nous avons sur les personnes handicapées sera transformé après cette lecture ! Jof Brigandet amène son lecteur, avec noirceur, douceur et poésie à changer sa manière d’être, l’image parfois faussée des choses et à réaliser la normalité faite être humain…

Merci Jof Brigandet, pour cette poésie, cette leçon de vie, ce regard apporté… Merci de m’avoir tantôt fait sourire, tantôt horrifié, tantôt prendre en pleine face ma réalité et le changement que nous devons apporter à nos comportements discriminatoires…

Merci aux éditions du Caïman de reconnaître les talents et de le mettre en avant…

dropfin

Jof Brigandet par ses soins :

« Publié sept fois en trois ans, et sur deux continents… mais qu’est ce que l’on s’en fout en fait… Chaque livre paru, c’est un peu de la vie de son auteur qui s’est enfuit, pourquoi vouloir y revenir ? L’actualité d’un écrivain, ses projets, sont beaucoup plus intéressants. Mais promis, à partir d’aujourd’hui je commence ma bio… »

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture

 

Publicités

13 réflexions sur « La balade électrique d’Emily Archer de Jof Brigandet »

  1. J’avais déjà lu la chronique d’Anais sur ce roman et j’étais hyper intriguée. J’ai très envie de le découvrir, d’autant plus suite à ta chronique qui m’attire encore plus vers ce petit ovni

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s