Tu vas mourir – Récits de l’assassin de Daniel Panizzoli

 

Parution : 29 septembre 2017 – IS Éditions Collection sueurs glacialesPrix papier : 13€ – Prix Numérique : 3,99€ – Pages : 116 – Genre : Thriller-psychologique

 

Un récit atypique ! 

L’auteur nous embarque dans 25 minis situations, qui peuvent se lire indépendamment et qui ne semblent avoir aucun lien entre elles sauf de mourir de manière parfois loufoque mais sans que l’auteur ne réussisse à embarquer son lecteur… 

L’auteur se sert de son alter égo, pour régler ses comptes et cela au détriment d’une intrigue digne de ce nom ou d’un fil conducteur permettant de créer un lien avec son lecteur. 

Jusqu’à la fin j’ai cherché à comprendre et trouver une justification à ces meurtres, à ces situations, malheureusement je ne suis pas friande des jugements de valeur ou des généralisations toutes faites, même si parfois l’auteur donne une justification qui peut sembler plausible, cela m’a plus énervé…

Les jugements surfaits sont malheureusement trop courants pour adhérer. 

« La fiction représente une partie de la réalité et tous ces hommes n’ont pas été choisis au hasard : tous représentent à ses yeux une plaie pour la société « 

L’auteur règle ses comptes… Aussi bien avec le père noël qu’avec des représentants de religions…. L’immigré venu profiter du système … Le député…. Le proc’ qui ne condamne pas comme il devrait… Le PDG d’hypermarché qui profite sur le dos des petits producteurs….

Comme le dit l’alter Ego de l’auteur 

« toutes ces informations ne représentent que les pensées de l’Auteur, son propre avis sur des idées personnelles ou en rapport avec certaines expériences vécues ou constatées. »

Nous sommes ici en présence d’un récit court, par lequel l’auteur « tire » sur tout ceux qu’il jugent contreproductifs et surtout que lui juge mauvais. Mais ce que lui pense ne peut être une généralité comme il le présente ou comme il a pu y être confronté… 

Comme je ne porterais de jugement sur le vécu de l’auteur… J’aurais souhaité que lui ne mettent pas tout le monde dans le même sac… Et je dois dire que J’aurais préféré ne pas lire les explications emplies de jugements de valeurs sur telle ou telle catégories…

Comme si l’auteur voulait faire payer ceux qui l’ont jugé et balancer ses récriminations pour justifier ses propres fautes….

L’auteur critique une société à travers chaque chapitre sur lesquels il revient en nous donnant ses explications… Malgré ses explications, je n’ai pas adhéré, certainement que son point de vue est bien différent du mien… Et les clichés jalonnent trop ce récit pour que je puisse y trouver mon compte, car coller des étiquettes est trop facile… Le plus difficile étant de s’extraire de tout cela et de vouloir comprendre et aller vers l’autre…

J’ai apprécié que l’auteur se serve d’un alter égo l’Auteur, l’idée est très intéressante et habilement travaillée.

Je sais qu’il faudrait prendre les choses au second degré, malheureusement mes convictions profondes ne peuvent me faire adhérer à ces jugements et clichés, même au second degré.

Merci à IS Editions pour cette lecture et pour la confiance renouvelée.

Daniel Panizzoli a grandi dans un quartier peu fréquentable avec un père violent, une mère renfermée sur elle-même, et un frère de 3 ans son ainé qui l’ignore.

Livré à lui-même, il va passer sa jeunesse dans la rue entre délinquance, drogues, et alcool, entrainant des péripéties incroyables qu’il narrera dans « Michto ou la haine crescendo » (2012), son premier livre.

Aujourd’hui parfaitement inséré dans la société, il nous fait partager son amour de l’écriture par ses écrits, racontés avec passion et une bonne dose d’humour.

Publicités

9 réflexions sur « Tu vas mourir – Récits de l’assassin de Daniel Panizzoli »

  1. J’aime le second degré, même le 3ème et le 36ème… mais ce que tu en dis ne me donne pas envie de me pencher sur les écrits ce cet auteur que la vie n’a pas épargnée… de toute façon, vu tout ce que je dois lire… 😆

    Aimé par 1 personne

      1. J’en ai des tas de plus intéressants, en effet !!

        Les jugements hâtifs sont légions dans notre société, les gens jugent, pensent, sans prendre le temps de vérifier ou de se renseigner sur l’Histoire, des fois, on comprend mieux ce qu’il se passe dans le monde.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.