Archives pour la catégorie Bilans

Bilan challenge Thrillers et Polars 2016-2017

challenge polar et thriller 2016-2017

Voici mon bilan du challenge Polars et thrillers 2016-2017, organisé par Sharon.

Le challenge a été prolifique, il compte environ 750 billets publiés pour le challenge 2016-2017

L’objectif de Sharon est de réunir avec ce challenge les passionnés de thrillers et romans policiers.

Grâce à mes lectures, je fais partie de la catégorie « commissaire Maigret », voici le détail des livres chroniqués dans le cadre du challenge :

1. Charade – Laurent Loison
2. Knysna – Odehia Nadaco
3. Liste des sept – Mark Frost
4. Régis – James Osmont
5. L’évadée – Simon Wood
6. Trois jours et une vie – Pierre Lemaître
7. Ainsi fleurit le mal – Julia Heaberlin
8. Ce que cache ton nom – Clara Sanchez
9. Je l’ai fait pour toi – Laurent Scalese
10. Images fantômes – Elisabeth Hand
11. Mille morts – Olivier Bal
12. Le chant du Diable – Frédérick Rapilly
13. Une forêt obscure – Fabio Mitchelli
14. L’opossum rose – Federico Axat
15. Sandrine – James Osmont
16. Le fossile d’acier – Philippe Saimbert
17. Zombi – Joyce-Carol Oates
18. La malédiction du Vatican – Théo Lemattre
19. Un sac – Solène Bakowski
20. Le Piège – Melanie Raabe
21. Résilience – Yannick Monget
22. Canicule – Jane Harper
23. Les sept stigmates – Jean Dardi
24. Signé A – Dorothy Koomson
25. Wanda – Wendall Utroi
26. Les filles des autres – Amy Gentry
27. La baie des morts – Azel Bury
28. La fille d’avant – J-P DELANEY
29. La balade électrique d’Emily Archer – Jof Brigandet
30. Les Émeraudes de Satan – Mathieu Bertrand
31. L’Amour est rouge – Sophie Jaff
32. La chambre d’ami – James Lasdun
33. Le roman inachevé – Luca Tahtieazym
34. Le syndrome de Stockholm – Philémon Le Bellégard
35. La cave – Natasha Preston
36. Buczko – Loana Hoarau
37. Viktor – Nicolas Elie
38. Je suis un tueur humaniste – David Zaoui
39. Olagarro – Ludovic Bouquin
40. Intelligences – Jean-Luc Espinasse
41. Sentinelle – Jean-Bernard Lemal
42. Blackstone – Guillaume Richez
43. Au Scalpel – Sam Millar
44. Apparences – Lydia Le Fur
45. répercussions – Xavier Massé
46. Versus – Luca Tahtieazym
47. Le complot de Tchernobyl – Théo Lemattre
48. Je m’appelle Birdy – Franco Mannara
49. Enquête aux volets bleus – Kate Oliver
50. A l’ombre du Baron – Fabienne Josaphat
51. La vallée des ombres – Xavier-Marie Bonnot
52. BD Django Unchained – Quentin Tarantino
53. Dans l’ombre de Charonne – Alain et Désirée Frappier
54. La Maison – Nicolas Jaillet
55. Mon ami Dahmer – Derf Backderf
56. L’empoisonneuse – Barbara Yelin et Peter Meter
57. BD L’attentat – d’après le roman de Yasmina Khadra

  1. Le chant des Âmes – Frédérick Rapilly
  2. Je m’appelle Birdy – Franco Mannara

Sharon remet le couvert avec la nouvelle édition du «Challenge Polars et Thrillers» et je suis heureuse d’y participer.

Le principe reste le même que la session précédente : lire tous les romans policiers possibles, romans, romans noirs, recueils de nouvelles, mangas, bandes dessinées, romans de littérature jeunesse, voire, pourquoi pas, des essais. Le tout entre le 8 juillet 2017 et le 8 juillet 2018.

 

Bilan livresque de Février 2017

16473066_10209034906690626_8373371949693269908_n

Pas de surprises, ce mois de février se termine par un bilan, dont je suis assez contente.

12 Livres lus pour un total de 3499 pages dont 5 auto-édités

3 ont rejoint le Challenge ABC – Policier/Thriller et 2 le challenge un pavé par mois

Topo rapide :

Léviatown de Philip Le Roy 237 pages

La balade électrique d’Emily Archer de Jof Brigandet 160 pages

La fille d’avant de J-P DELANEY 432 pages

La Baie des Morts d’Azel Bury 276 pages

Bronson de Arnaud Sagnard 272 pages

Les filles des autres de Amy Gentry 336 pages

L’Origine des Mondes de France Missud 320 pages

L’exorciste de William Blatty 531 pages

Les enfants de l’Ile aux Cendres de Sophie Guizani 230 pages

Black Clover – Tome 1 de Yuki Tabata 192 pages

Prière de sang d’Olivier Casaliva 230 pages

Wanda de Wendall Utroi 283 pages

41nsmtjmyel

Un excellent thriller psychologique avec une construction déroutante, c’est presque un huis clos oppressant… La manipulation à l’état pur. Tout le monde manipule tout le monde et même la maison devient manipulatrice …

16641047_1580499625295277_508371656620819110_n

Une lecture plus étrange qu’autre chose, malsaine, oppressante par moment, mais pas Le livre qui m’aura fait le plus peur ! Je dirais que, bizarrement, à la fin de ma lecture, j’ai ressenti une profonde tristesse, un mal être insidieux qui m’a déstabilisé…

cvt_la-balade-electrique-demily-archer_4388

Merci Jof Brigandet, pour cette poésie, cette leçon de vie, ce regard apporté… Merci de m’avoir tantôt fait sourire, tantôt horrifié, tantôt prendre en pleine face ma réalité et le changement que nous devons apporter à nos comportements discriminatoires… Merci aux éditions du Caïman de reconnaître les talents et de le mettre en avant…

51miqmefwvl

Avec Wanda, vous découvrirez l’enfance maltraitée, avec une totale absence d’empathie au point de perdre tous les repères qui font de nous des être doués de sentiments. Je n’ai pas pu lui en vouloir, malgré ses actes, malgré ses révélations et malgré ce final époustouflant qui m’a complètement glacé et laissé sans voix.

Je pourrais vous parler pendant des heures de ce livre, le mieux encore c’est de le lire pour faire la connaissance de Wanda, qui changera votre vision des relations familiales…

51wasna0-fl-_sy346_

Rien ne m’a préparé à la fin… Une fin glaçante et complètement surnaturelle… Azel Bury mélange les genres, fournit un livre inclassable, entre le thriller, le paranormal et la sauce prend et j’en redemande ! Je n’ai qu’une envie, c’est de me retrouver aux côtés d’Irma et Adriel pour une nouvelle enquête… Chapeau bas et merci !

81usmg9xnl

Si vous voulez une biographie sur Bronson, passez votre chemin, mais si vous voulez une auto-biographie d’Arnaud Sagnard, allez y ce livre est pour vous. En bref, malgré les qualités indéniables pour l’écriture, l’auteur n’a pas réussi à se mettre en retrait et a perdu le vrai sujet de son livre, c’est à dire : Charles Bronson.

51ifk5zjhal

Difficile de garder les idées claires, quand tout semble perdu, quand une partie de soi a disparu… Mais comment faire pour sauvegarder un lien, de plus en plus ténu avec cet enfant que l’on ne vois plus, car trop centré sur sa douleur ! L’auteur nous démontre à quel point, les sentiments, les doutent peuvent atteindre les enfants, qui observent et se construisent à travers leurs parents… Un vrai thriller psychologique, d’une très grande qualité et d’une construction magistrale ! Un auteur à suivre, sans aucun doute.

51cqoiicjfl

Malgré mon avis mitigé, enfin pas si mitigé que ça, j’ai aimé cette lecture, si on met de côté la romance. Je pense lire la suite car l’auteur a fait en sorte de me donner envie de continuer l’aventure et de découvrir l’univers qu’elle a mis en place. Ce qui n’était pas gagné ! Pour son premier roman l’auteur nous promet de belles découvertes.

les-enfants-de-l-ile-aux-cendres-846191-250-400

Les âmes sensibles seront scotchées par descriptions et les scènes gores décrites par l’auteur. Louise qui va les côtoyer sera à la limite de basculer, d’être engloutie par le mal, mais cédera-t-elle ? La plume de l’auteur est prometteuse, les différents chapitres sont bien posés et la fin qui se précipite est très bien amenée et ouvre sur d’autres possibilités…

51bhkflkabl-_sx195_

Black Clover est agréable à lire et on se laisse prendre au jeu des dessins. Yûki Tabata possède avec un trait dynamique et agréable, ce qui donne au portrait, dessinés avec minutie, de beaux traits.

81mhxtsrvil

L’être humain ici est confronté à ses bas instincts sans parfois pouvoir résister même pour les plus purs…. Cible parfaite et oh combien précieuse pour le Malin… Dieu, l’amour, le sexe, le meurtre, le viol, le Diable ici tout est présent…. Le final reste ouvert et laisser libre court à l’imagination…

page25_2

Ces petits ouvrages avec une magnifique couverture noire invitent les auteurs à nous parler de mythes monstrueux avec réalisme puisque ancrés dans note quotidien. Chaque livre est indépendant mais avec des personnages récurrents, formant le Club Van Helsing et ses chasseurs de monstres.

16473715_10209034979892456_6003831666531808133_n

81v93wkhmcl

De Stockholm à Los Angeles, Stendriëk Börgen, artiste suédois génial et mystérieux, entretient une relation occulte avec Enstenov Khalinek, puissant homme d’affaires aux méthodes discutables.

cvt_fallen-angel_5937

Qui a tué Lucie Fersen, star incontestée de la musique contemporaine, qui avait le génie et la beauté d’un ange ?

 

 

41ze7dudr1l-_sx195_

Imaginez un cadre de rêve : une luxueuse résidence d’été au milieu des montagnes.
Placez-y un trio de personnages troubles : Charlie, un riche banquier new-yorkais, sa femme Chloe et Matthew, le cousin de Charlie, un cuisinier dont l’existence part un peu à la dérive.
Le décor est posé, les pièces sur l’échiquier. En dire plus serait criminel.

41k7qqkhbcl

Flic à Libreville, Jean-Marc a perdu sa mère et sa soeur dans un accident de la circulation alors qu’il avait douze ans. Le chauffard, fils d’un ministre, n’a jamais été poursuivi. Jean-Marc est entré dans la police à cause de ce drame. Pour se venger, se faire justice lui-même, condamner à sa manière ce meurtrier. Mais, fatigué des magouilles de ses collègues de la PJ et des crimes, viols et disparitions quotidiens, il a demandé à être muté à la Sûreté urbaine de Libreville.

cover108530-medium

Quand Rachel épouse David Kerthen, un bel et brillant avocat, elle n’en croit pas sa chance. Loin de Londres et des années de vache maigre, elle découvre les joies de la vie de famille auprès de l’affectueux petit garçon de son mari, Jamie. Au coeur des Cornouailles, dans un manoir surplombant les déchirures de la côte et l’Océan impétueux, elle joue déjà à la châtelaine.

De belles découvertes en perspective, que je partage bientôt avec vous …

Bilan livresque de janvier 2017

16473066_10209034906690626_8373371949693269908_n

Je suis contente de maintenir le cap malgré un nouveau boulot qui ne me permet pas de lire autant que je le voudrais (enfin c’est relatif) mais qui me permet encore moins de chroniquer régulièrement. J’ai donc pas mal de chroniques en retard, mais j’essaie de me rattraper :

12 Livres pour 4076 pages, pas certaine d’égaler pour février

71qypn330vl

Un thriller d’anticipation d’utilité publique qui devrait être entre toutes les mains car très accessible doublé d’une intrigue qui ne pourra vous laisser indifférent !

51gq0akcaml-_sx309_bo1204203200_

Tour à tour, l’auteur nous projette dans les méandres des pensées de Linda avec qui on subit a peur, son stress, ses souvenirs et ses remords. Très peu de personnages dans ce thriller très bien construit, l’auteur referme le piège peu à peu sur son lecteur jusqu’à la fin.

cover102812-medium

Un roman court, passionnant avec une histoire noire, qui vous colle à la peau, même quand vous le refermez, un roman qui vous met une claque dans la gueule tellement il est dur, sombre. Un roman que vous ne pourrez pas oublier tellement il remue les tripes. Ce livre ne peut pas vous laisser indifférent ! Ce livre va me marquer ! Ce livre est un vrai coup de coeur ! A dédier à toutes les Anna-Marie !

51aeet0ss2l

C’est un livre court, on peut même regretter qu’il le soit trop. J’appréhendais, car parfois on reste sur sa faim ! Mais là, l’auteur fait fort avec final complètement déroutant et je ne l’ai pas vu venir.

51g2macokxl-_sy346_

L’auteur n’a que 18 ans, la maturité lui apportera sûrement un style plus simple, qui saura nous entraîner dans ses intrigues bien construites. J’ai envie de ne retenir que son âge et de me dire que peu d’auteurs arrivent à avoir un style construit dès le départ et encore moins à 18 ans !

514bz3g-j8l-_sx195_

Un voyage initiatique (en) quête de savoirs, de compréhension du parcourt parfois compliqué pour devenir parent ! Le tout est présenté avec tellement de pudeur et de plaisir, que l’on ne peut demeurer insensible ! L’écriture est vive, simple. Nous partons  à Barcelone, Londres, Amsterdam, pour finir à Paris. 4 villes, 4 histoires, une boucle qui se ferme en donnant une ouverture sur les possibilités qui existent pour avoir un enfant. C’est beau, attendrissant et plein d’espoir.

Chronique à venir en LC avec Un Bouquin dans la Tasse

L’auteur n’a pas réussi à attirer mon attention et n’a pas emporter mon adhésion.  L’ennui que j’ai ressenti dans le premier tome a continué avec cet ouvrage. Pourtant l’histoire avait de quoi m’emporter mais il m’a manqué je ne sais quoi… j’avoue que c’est un sentiment très mitigé et que je n’arrive pas à vraiment mettre de mots dessus, surtout que j’ai trainé ma lecture sur plus de 15 jours…

51fzihjdg-l

Un réel coup de coeur complètement jouissif dont je suis encore plus heureuse car issu de l’auto-édition. J’ai d’ailleurs du mal à comprendre comment les maisons d’éditions ne lui aient pas donné sa chance.

41s0zjm2t9l-_sy346_

Ce que j’ai le plus apprécié, c’est le portrait du tueur, que j’ai trouvé très travaillé, avec une psychologie bien étudiée (avec un psy qui nous sert le portrait sur un plateau). Ce meurtrier a toutes les caractéristiques du psychopathe et schizophrène, victime d’un grave trouble de stress post-traumatique avec un dédoublement de personnalité, une radicalisation religieuse… Tout cela dresse le portrait d’un homme qui va basculer dans une folie meurtrière.

814o18yhdvl

Un véritable coup de coeur . Un très bon thriller rural comme on les aime, le paysage est un personnage à part entière, les personnages sont écrasés par leur quotidien complètement imprégnés par cette météo qui n’apporte aucun réconfort et les rend tellement noirs et mauvais.

wp-1485932219469.jpg

Dans ce pavé de 608 pages, plusieurs thèmes sont abordés, sans ennuie malgré quelques longueur. Je m’attendais à lire un thriller mais le style narratif  ne fait ressortir aucune angoisse ou tension que l’on retrouve dans le genre. Je trouve dommage que la 4ème de couverture axe ce livre sur le thriller, alors que ce n’est pas le cas.

Je termine le mois en lisant  :

51miqmefwvl

Quand l’amour d’une mère s’estompe et s’efface, Quand un père s’avère absent et lâche,
Tout peut arriver.

Quand la souffrance est votre seule amie, Quand on n’a que la mort pour seul bagage,
On peut craindre le pire.

Je m’appelle Wanda, je vais avoir treize ans,
Aidez-moi !

16473715_10209034979892456_6003831666531808133_n

ELLE AIME SABOTER LA VIE DES AUTRES,
ELLE N’ÉPROUVE AUCUNE EMPATHIE,
ELLE POURSUIT UN BUT. ELLE EST TOXIQUE.

Mais ça, Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, ne le sait pas. Nous sommes en janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau. Dans ce Paris meurtri par les attentats de l’hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes.
À première vue, l’affaire est simple, « sera bouclée en 24 heures », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît.

Le Mendiant l’avait prévenu à son arrivée dans le Berry où il venait d’ être muté. « Fais gaffe à ne pas rester trop longtemps, mon pote ! Et fais gaffe aussi aux jeunes ! Ici ils s’emmerdent. Mortellement… » Lorsque, en pleine période électorale, « Celui qui regarde à travers les murs » vole une photo dans une banque d’images ultrasécurisée et l’expédie par mail aux élèves du collège Colbert à Châteauroux avec le message « Vous la reconnaissez ? », c’est une bombe qui tombe sur la ville. En découvrant la photo, Anita, « le cafard », veut disparaître de la surface de la Terre, mais non sans faire payer les responsables de son humiliation. Elle les entraînera tous dans sa chute. L effet domino sera dévastateur. Et gare aux dommages collatéraux. Le commandant Yann Lespoir, qui mène l’enquête, ne sera pas épargné. Le Mendiant l avait prévenu.

71gtxbckul

1911. Une nuit de tempête, une contrée sauvage au nord du monde. Une jeune fille répondant au nom de Máiréad fuit une horde de villageois rendus fous par la superstition. Quand vient la fin de la nuit, Máiréad disparaît à jamais, emportant avec elle son lot de malheurs et d’infâmes secrets.
2012. Sacha Andrews, nègre littéraire flanquée d’une personnalité lunatique et mesquine, est en quête d’un roman à écrire qui la sortira enfin de l’anonymat et fera d’elle une romancière respectée. Aussi, quand son grand-père lui révèle avoir été adopté dans de troubles circonstances plus de cent ans auparavant, Sacha voit là une opportunité de servir ses propres intérêts. Elle se lance alors sur les traces d’une lointaine famille écossaise au destin déchirant : la sienne. Thriller gothique mené tambour battant, La Noyade du Phénix explore la puissance du lien familial dans une contrée sauvage dominée par les clans, le sens de l’honneur, la superstition et le goût du risque.

La masse critique Babelio  avec un essai que je n’ai pas demandé 🙂

 

 

 

 

La masse critique de Babelio de décembre arrivée avec beaucoup de retard.

 

Dans le cadre du challenge voyager avec les auto-édités

 

J’ai reçu le livre de France Missud

Sur son lit de mort, la mère d’Éloïse, lui révèle que sa vie est construite sur un mensonge.
Le monde qu’elle a toujours connu n’est pas le sien. Forcée de la croire lorsqu’elle est poursuivie par un homme aux capacités étranges, l’étudiante part alors à la découverte d’un univers parallèle, y entraînant son petit frère et sa meilleure amie. En chemin, elle comprend que toutes les épreuves passées ─ ce garçon tant aimé et disparu sans laisser de traces, la maladie de sa mère, ce père soi-disant inconnu… ─ n’étaient alors que des étapes pour la préparer à sa destinée exceptionnelle.

 

Passage en douceur de 2016 à 2017

L’année 2016 s’est achèvée en douceur, entourée de livres et de ma famille.

Pour ce passage à 2017, un rapide bilan des lectures de décembre :

🎄 j’ai lu 2 livres de plus de 400 pages pour le challenge un pavé par mois.

🎄 gros coup de 💖 pour Sandrine de James Osmont et Resilience de yannick Monget

🎄 tous les livres n’ont pas encore été chroniqués sur le blog car je viens juste de récupérer mon ordi

🎄 j’ai beaucoup apprécié Alsaciens vs Zombies

🎄 j’ai été dérangée par Zombi de Joyce Carole Oates

🎄 Scission a été en deça de Conception ( les chroniques arrivent )

🎄 la Tour est surprenant !

🎄 Le Piege de Mélanie Raabe a été long à lire…

J’ai lu 2813 pages.

Bon la bonne nouvelle c’est que j’ai enfin récupéré mon ordi donc je vais pouvoir faire mes chroniques : 15 en attentes!

J’ai lu 108 livres pour cette année 2016 et je reparticipe au goodreeds challenge 2017 en visant les 100 lectures aussi.

J’ai pondu une centaine d’article et La Belette, Ma Ge du Collectif Polar sont les deux pipelettes de mon blog 😉 et j’adore ça.

Mes résolutions 2017 ? Ne pas en avoir ! De toute façon je les tiens jamais, donc je change rien et je continue comme je suis avec plus de lectures, plus de challenges, plus de chroniques 😎

Bilan de lecture : juin 2016

13321632_10207054598304154_492263880627383333_n

 Salut les p’tits loups 😉

L’heure du bilan arrive !

13 lectures – 3657 pages

 8 livres dont 5 pour le challenge  un pavé par mois

 

Derniers jours de Adam Nevill : Dans l’ensemble une lecture mitigée mais que je n’ai pu lâcher car je souhaitais connaître le fin mot de l’histoire, qui sans être extraordinaire a du cachet grâce à son personnage principal.

 

Un monde meilleur de Marcus Sakey  : On passe d’un thriller fantastique à un thriller catastrophe, ce qui pour certains peut rendre l’histoire moins interessante et peut expliquer l’absence d’adhésion. Etant férue de films ou livres catastrophe j’ai totalement adhérer.

 

La bête et la belle de Thierry Jonquet  : J’ai été bluffée par cette construction minutieuse de l’auteur ! J’ai relu deux fois ce livre, car certains passages prennent sens lorsqu’on arrive à la fin… Un humour noir d’une grande qualité, une construction totalement détournée, tout tient dans les deux dernières pages où le lecteur se retrouve comme un idiot.

J’ai adoré !

61gktt36g8l._sl1500_.jpg

Marche ou crève de Stephen King : J’ai vraiment aimé ce bouquin, la survie et la mort au rythme de cette marche lente et étouffante à la fois. J’ai trouvé tout cela tellement fou, irréaliste et tellement proche de ce que l’on voit parfois à la télé de nos jours ! Cette perversion, cette soif de voir l’autre vivre, cette soif de reconnaissance, cette connexion aux réseaux sociaux, qui laisse croire que la gloire arrive juste parce qu’on vous voit, ce livre offre de sacré similitudes avec notre époque !

 

Serenitas de Philippe Nicholson  : Un roman glaçant, qui nous pousse à la réflexion, bouleversant par son actualité car nous en lisons les prémices tous les jours dans nos journaux. J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce livre et me suis commandée Extramuros qui semble être une potentielle suite.

le-couloir-des-ames-722708-250-400

Le Couloir des Ames de Julie Jkr : Un style prometteur ! Même si un manque de maturité se ressent parfois, l’auteur a une plume qui ne pourra que progresser. A suivre avec intérêt, dans le second opus en plein bouclage…

Les Brillants de Marcus Sakey : je n’ai pas trouvé ce livre captivant, l’intrigue se laisse lire, mais les réflexions politiques transposées à notre réalité sont très intéressantes.

 picsart_05-25-01.27.19.jpg

Histoire de Roque Rey DE Ricardo Romero : Je n’ai pas été emportée, Roque Rey m’a paru trop plat et sans intérêt. Je me suis tout bonnement ennuyée ! J’ai trouvé qu’il n’avait aucune personnalité, comme spectateur de sa propre vie, qu’il tente de prendre en main mais sans y parvenir. Le seul moment que j’ai apprécié c’est au moment où il prend vie en semblant tomber amoureux, mais dans cette histoire ce n’est pas Roque Rey que j’ai apprécié, mais les réactions de sa partenaire, pleine de vie qui finira par tout abandonner…. Comme si elle fuyait ce pauvre Roque Rey et sa vie morne et sans saveur…

 Un premier manga 

Q Mysteries – Tome 1 de  : Une belle réussite, avec son duo attachant, des enquêtes bien ficelées, avec un coup de crayon très sympa, Q Mysteries s’annonce comme un excellent titre pour les amateurs d’enquêtes…

Des BD très intéressantes

 

Dans la nuit – Tome 3 – Profondeurs : L’histoire est classique mais efficace et accrocheuse. On passe un bon moment de lecture avec une ambiance bien posée, on est immergé dans l’histoire qui reste bien maîtrisée, même si le dénouement peut décevoir, par une fin amenée trop rapidement.

 

Dans la nuit -Tome 2 – Troisième sous-solLe rythme imposé par les auteur est très prenant, les encrages de Denys superbes et Hubert adapte parfaitement sa palette de couleurs aux atmosphères sinistres.

 41avbtemjl._sy400_.jpg.jpeg

Transperceneige : Terminus de Jean-Marc Rochette : Une très belle bande-dessinée, dont le récit débute exactement là où s’est arrêté le film !  On part dans une direction totalement inattendue avec une très belle conclusion pleine d’espoir et vraiment imprévisible.

Zombillénium – tome 1 – Gretchen – de Arthur de Pins : Une BD très agréable a lire, pas trop de texte, dessins non surchargé, un humour sympa.Le thème de parc de Zombies est original, les zombies ont des sentiments et on les voit la transformation qui s’opère !

 Ce que j’ai vu :

Un message, une leçon de vie rarement aussi bien livrée au cinéma : il faut vivre sa vie sans jamais laisser le moindre obstacle se placer sur notre chemin. La musique de fin de Idir est un beau clin d’oeil à la Kabylie et cette musique ne fait que nous émouvoir encore plus fort.

BOF ! Chronique à venir …

Bilan de lecture : mai 2016

13321632_10207054598304154_492263880627383333_n

L’heure du bilan arrive ! Dans l’ensemble je suis déçue de mes lectures de mois de mai, mais j’ai malgré tout fais de belles découvertes. J’aurais voulu  lire plus, mais quand j’ai trop d’envie je m’éparpille 😉

 

11 lectures – 2591 pages tout de même –

5 livres dont 1 pour le challenge  un pavé par mois

 

411kusppg-l

L’héritage de Lizie  de Lawren Schneider : C’est un bon thriller qui au départ peut sembler simple mais se révèle plus  complexe au fil de l’histoire.

 

51bwdtb9u6l-_sy400_

Ceux de l’Autre Rive de Christopher Buehlman : Un flop total ! L’intrigue ne décolle pas, le rythme est lent alors qu’on est sensé lire du fantastique et de l’horreur. Je n’ai pas accroché, les personnages ne m’ont pas touché, froids et trop lisses. C’est comme si je regardais un film au ralenti ! Un premier roman avec des critiques élogieuses à travers la blogo, tout y est, ce livre semblait avoir un grand potentiel… malheureusement j’ai dû louper un truc

 

le-cinquieme-evangile-419374

Le cinquième Évangile de Philipp Vandenberg : Je n’ai pas réussi à me détacher du Da Vinci Code de Dan Brown, faisant trop de comparaison sûrement. Les personnages n’ont pas de personnalité, trop lisse à mon goût. Première déception issue de mon bocal à bouquin, mais je suis vraiment heureuse, car je ne lorgne plus sur ce livre en m’imaginant un chef d’oeuvre.

 

91axlyfihel

Code 93 d’Olivier Norek :La chose que j’ai en fin de compte le plus appréciée, c’est le point de vu de cet homme de terrain sur la place de la Seine Saint-Denis, avec l’arrivée du Grand Paris… J’ai trouvé l’avis de l’auteur très plausible, sur la vision que certains hommes politiques ont de ce département qui semble être un département poubelle. « Ca fait tâche sur le département d’avoir un taré qui s’amuse à torturer sa victime et accessoirement se foutre de notre gueule. C’est pas Hollywood, ici, c’est la Seine-Saint-Denis. » Dans ce livre, on se dit que l’auteur va se perfectionner et j’ai plaisir à me dire que je vais lire la suite avec plaisir. Donc un avis mitigé mais avec de bons points positifs malgré tout.

 

81cn60oq0il-_sl1500_

Carrie de Stephen King : Une histoire qui semble simple et pourtant l’auteur y met une pointe d’horreur qui en fera son premier chef d’oeuvre. « -Rouge,murmura maman. J’aurais dû m’en douter qu’elle serait rouge. (…) Je vois tes salbosses. Tout le monde va les voir. Ils vont regarder ton corps. Le livre dit… -Ce sont mes seins, maman. Toutes les femmes en ont. -Enlève cette robe, dit maman.  -Nonn. – Enlève cette robe, Carrie. Nous allons descendre et la bruler dans l’incinérateur; ensuite nous ferons des prières pour obtenir le pardon de Dieu. Nous ferons pénitence.(…) »

 Un livre jeunesse, premier polar aux éditions mini Syros, qui plaira

sûrement à mon fils.

71lgrpxksol-_sl1500_

L’assasin habite à côté de Florence Dutruc-Rosset : J’ai lu ce petit livre court avant de le mettre entre les mains du fiston et c’est vraiment bien, l’histoire plaira aux enfants en quête de frissons (mais sans faire peur) avec une fin sympathique et une certaine morale. Accessible dès 7 ans, tout dépend de votre enfant lecteur occasionnel ou grand lecteur. Les petits lecteurs pourront découvrir le monde forain, s’identifier au héros et jouer au détective et se laisser emporter par le suspense. Les enseignants qui souhaitent en faire une fiche de lecture, pourront faire analyser la narration à la 1ère personne, étudier le roman policier.

Des BD très intéressantes, dont l’adaptation du livre de Camilla Läckberg

« le Prédicateur » qui a été un vrai coup de ❤

2011721

La Théorie du grain de sable : 1ère Partie – Les Cités obscures de Francois Schuiten et Benoit PeetersMélange de réalisme et de fantastique façon Jules Verne, La Théorie du grain de sable, reprend les principaux codes de la série avec cette fois une astuce graphique très belle qui consiste, dans un noir et beige, à faire ressortir le sable ou les pierre dans les pages de ce récit. Les dessins sont minutieux et nous invitent à prendre le temps d’observer ces planches sublimes.

18142282

La Théorie du grain de sable : 2ème Partie – Les Cités obscures de Francois Schuiten et Benoit Peeters : On découvre la cause de tous ces évènements et on part en voyage vers un autre monde. Peeters nous parle de mondes parallèles avec cet endroit où Isa Autrique a disparu et qui se nomme Bruxelles. J’adore cet univers des Cités Obscures. Les auteurs nous font voyager à chaque fois dans l’imaginaire tout en conservant une part de mystère.

 

album-cover-large-25802

Le Prédicateur – Léonie Bischoff et Olivier Bocquet :Les deux artistes ont effectué un séjour dans la ville côtière pour réaliser des repérages et s’imprégner du caractère des lieux et cela se sent dans la trame des dessins. Une atmosphère paisible en apparence, avec des maisons coquettes, un port douillet, un camping verdoyant, pourtant il y a d’invisibles fractures, des rancoeurs, de l’amertume et du ressentiments sous la surface trop lisse. Une atmosphère parfaitement restituée par la dessinatrice : trait fin, délicat, ombres bien placées, faisant ressorti les détail et les expressions, le tout se marie à la perfection avec les couleurs naturelles de Sophie Dumas et donne un charme indéniable à l’ensemble. L’ambiance nordique est bien rendue, les personnages sont attachants, l’intrigue est trop vite dévoilée, mais c’est sûrement le format BD qui veut ça.

 

img_20160514_200456

History Of Violence de Wagner-Locke : Un polar assez noir, à la frontière du thriller au fur et à mesure que l’histoire se dévoile. Chaque dessin ressemble à une esquisse. Il faut un peu de temps pour s’habituer à cet unique épaisseur de trait ! Dommage que John Wagner n’ai pas réussi  à impliquer son lecteur dans les épreuves vécues par ses personnages. Ok c’est « History of violence », mais un peu d’émotion aurait fait ressortir le côté humain aux personnages, ainsi que du relief à une histoire somme toute bien plate sans ces émotions qui nous caractérisent même au plus fort de la violence. Au final, aucun enjeu moral, aucune profondeur psychologique, une histoire facile et rapide à lire.

 

l-affaire-charles-dexter-ward-bd-545887-250-400

L’affaire Charles Dexter Ward : Je n’ai pas réussie à m’imprégner de cette BD, la couverture était pourtant prometteuse. J’ai trouvé le dessin bâclé, les visages inexpressifs. Les personnages comportent souvent des disproportions qui m’ont vraiment géné, l’histoire n’a du coup pas été agréable à lire. En effet, j’ai trouvé le récit parfois confus et j’ai dû plusieurs fois revenir en arrière pour comprendre ce que je lisais. Je n’ai pas trouvé que cette BD rendait hommage à Lovecraft !

 

41nIT4vYRIL

NiNN Tome 1 : La ligne noire – de Johan Pilet et Jean-Michel Darlot : Les dessins sont très dynamiques et réalistes, les décors sont soignés et on glisse facilement du réel au fantastique sans aucun problème, les émotions de la jeune héroïne transparaissent et la rendent très attachante. Portée par des dessins dynamisme et une narration captivante, ce premier tome de Ninn est une BD jeunesse prometteuse et intrigante…

Ce que j’ai vu :

002762

William Brent Bell nous amène jusqu’à un final assez convaincant. Si l’on accepte l’histoire du départ The Boy parvient à nous tenir en haleine, grâce  à un scénario très bien ficelé, qui ne laisse rien au hasard. Si vous vous attendez à un film d’horreur, vous risquez d’être déçus, en effet nous sommes en présence d’un film angoissant certes, mais pas d’horreur.