Archives pour la catégorie Lectures inclassables

Dans ma peau de Yael Adler

Parution : 9 février 2017 – Editions Solar  – Prix papier :  19€ – Pages : 352 – Genre : Thriller-psychologique


Elle nous entoure de toutes parts, mesure près de deux mètres carrés et enveloppe tout ce que nous portons en nous. La peau est notre lien avec le monde extérieur. Notre antenne. Elle peut émettre et recevoir. Elle nourrit nos sens. Elle est objet de désir, elle est notre zone frontière, le fascinant réceptacle de toute notre vie, et en même temps une gigantesque terre d’accueil pour les bactéries, les champignons, les virus et les parasites.

Pourtant, peu d’entre nous savent vraiment ce qu’est cet organe, comment il fonctionne et surtout quelles missions vitales il accomplit pour nous.

L’auteur, Yael Adler, dermatologue, phlébologue et nutritionniste, aborde un thème très intéressant, sans langue de bois, malgré quelques longueurs, un livre qui se laisse lire, instructif, pour tout ceux soucieux de comprendre.

Elle aborde notamment les choses dont nous n’aimons pas parler ou que nous trouvons écœurantes : pellicules, cérumen, boutons, sébum, sueur, les maladies vénériennes, ces choses qui ont tendance à nous écœurer, au point de faire la chasse à la saleté, en utilisant des produits très abrasif.

« Les plis sont des endroits très particuliers de l’épiderme, car ces petites niches sombres et mal ventilées abritent de nombreux germes cutanés. Les aisselles, le dessous des seins, le pli fessier, les plis de l’aine et parfois même, si l’on a de généreuses poignées d’amour, les plis du ventre, voire du dos, présentent des conditions idéales pour les agents pathogènes : humidité, chaleur et peu de lumière. Dans cette douillette atmosphère du genre tas de compost, on vit sans gêne et on se reproduit sans façon (…) »

« Ne me dites pas que vous ne jetez pas un œil dans votre mouchoir pour voir ce que vous venez de produire ! »

«Quel soulagement, quand on est débarrassé d’une crotte de nez séchée !»

« La couleur de la croûte trahit la nature du problème qui pourrait se cacher dessous »

Pour aller plus loin

« Pour des oreilles saines, le lavage à l’eau chaude suffit largement. Bien des gens ont du mal à renoncer aux cotons-tiges, malheureusement, et se curer les oreilles devient pour certains un geste quasiment érotique. Farfouiller dans l’oreille procure d’agréables sensations, mais peut donner envie de tousser car on excite alors en passant le nerf qui déclenche le réflexe de la toux. »

Dermatologue, phlébologue et nutritionniste, elle a travaillé longtemps dans la recherche avant d’ouvrir son propre cabinet de dermatologie à Berlin, en 2007. Son talent inné pour expliquer des faits médicaux complexes de manière simple, concrète et pleine d’humour n’a d’égal que le plaisir qu’elle prend à partager son savoir. Ses nombreuses conférences et ses interventions à la télévision, à la radio et dans la presse écrite en témoignent régulièrement. Aujourd’hui, elle nous offre le fruit de ses recherches et de son expérience en matière de santé et de beauté dans un livre original qui va nous faire voir la peau d’un autre œil.

Publicités

Magazine n°1 disponible dès maintenant

Ceux qui me suivent depuis un moment savent à quel point j’aime découvrir de nouveaux auteurs et surtout lire des auteurs auto-édités ! Je trouve que ces dernières années de jolies pépites sortent du lot, ce qui fera taire les mauvaises langues qui disent que l’auto-édition c’est de la M…. Donc pour vous donner un p’tit aperçu de ce qui peut se faire, je vous invite à découvrir ce magazine. Prochainement je vous dirais en détail ce que j’en ai pensé, mais en attendant, découvrez-le et on pourra en discuter 😉

L'Indé Panda

Vous l’attendiez ? Le numéro 1 est enfin disponible ! Jetez-vous dessus sans hésiter, il est entièrement gratuit 😉

Nous espérons qu’il va vous plaire ! (pour rappel, sommaire ici)

couv-1

Cliquez ici pour ouvrir le magnifique PDF travaillé par notre graphiste

Les liens pour télécharger la version ebook :

Amazon (format mobi lisible non seulement sur Kindle mais aussi tablette, ordinateur et smartphone avec l’application gratuite. C’est le format que nous vous demandons de privilégier afin de nous aider à monter dans le classement et de gagner ainsi en visibilité -même si vous ne lirez que le PDF, un petit clic sur Amazon nous aidera grandement).

Bookelis (format epub)

C’est parti, nous avons besoin de vous, chaque téléchargement, chaque partage, chaque commentaire compte pour soutenir notre projet et nos auteurs.

De la part de toute l’équipe bénévole de L’Indé Panda qui travaille sur ce magazine depuis plus de six mois, un…

View original post 2 mots de plus

Olympe de Gouges – BD de Catel et Bocquet

71A618swniL

Scénario :  Bocquet, José-Louis
Dessin : Catel
Editeur : Casterman
Planches : 400 planches de BD et 39 notices biographiques
Parution : 2012

Mariée et mère à 18 ans, veuve aussitôt après, Marie Gouzes décide ensuite de vivre librement. Elle se fera désormais appeler Olympe de Gouges. Femme de lettres, fille des Lumières, libertine et républicaine, Olympe a côtoyé la plupart de ceux qui ont laissé leur nom dans les livres d’histoire au chapitre de la Révolution : Voltaire, Rousseau, Mirabeau, Lafayette, Benjamin Franklin, Philippe Egalité, Condorcet, Théroigne de Méricourt, Desmoulins, Marat, Robespierre… En 1791, quand elle rédige la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, Olympe demande l’égalité entre les sexes et le droit de vote; des propositions qui resteront révolutionnaires
jusqu’au XXe siècle.

Auteure de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, Olympe de Gouges est une pionnière du combat féministe. Catel et Bocquet croquent son portrait, en BD.

J’ai chanté, j’ai dansé ♫♫♫♫ Être une femme libérée tu sais c’est pas si facile, Ne la laisse pas tomber, Elle est si fragile, Être une femme libérée tu sais c’est pas si facile ♫♫♫♫ en lisant cette BD.

Olympe de Gouges qualifiait le mariage religieux de « tombeau de la confiance et de l'amour ».

Une reconstitution historique minutieuses DE la vie d’Olympe, née de noblesse adultérine, dès son enfance elle est séduite par les livres, les poèmes et le théâtre. Veuve et mère à 18 ans, elle s’installe à Paris en 1773, sous la protection de Jacques Biétrix, son amant.

Olympe de Gouges ne tarde pas à afficher des convictions surprenantes pour l’époque. Elle est libertine, prône l’égalité entre les sexes, se dresse contre l’esclavage, élève elle-même son fils au lieu de le confier à une nourrice.

Son chemin croise celui de Rousseau, Voltaire, Mirabeau, Lafayette, Benjamin Franklin, Marat – qu’elle traite « d’avorton » -, Robespierre, qualifié « de vil conspirateur »..

Olympe de Gouges affiche des convictions détonantes pour l'époque.

Sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne reste son plus célèbre écrit, dans lequel elle affirme et réclame l’égalité des droits civils et politiques des deux sexes. L’article 10 proclame notamment : «  la femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la tribune ». Donc de faire de la politique…

A la mi-septembre 1791, Olympe de Gouges, adresse à la reine Marie-Antoinette sa Déclaration des droits des droits de la femme et de la citoyenne.

Arrêtée, elle écrira : « Mon corps est prisonnier, mais mon esprit est libre ».

Elle sera guillotinée le 3 novembre 1793, juste après une dernière lettre écrite à son fils : « Je meurs innocente ».

Arrêtée le 20 juillet 1793, elle est condamnée à mort et guillotinée le 3 novembre 1793, à l'âge de 45 ans..

.