Archives du mot-clé challenge ABC 2017 Policier/thriller

Challenge ABC 2017 – Policier / Thriller : Mise à jour 1

En me baladant sur la blogosphère, je suis tombée sur un challenge qui me tente bien pour l’année 2017 :

capture

Ce challenge est organisé par Salhuna

Pour ma part, je tente la catégorie 2 :

26 lettres / 26 auteurs et 26 titres à choisir en cours d’année au fur et à mesure : vous avez le droit à 3 tricheries, à 3 BD/manga/album…

Informations complémentaires :

• Un roman Anonyme peut être mis soit en A, soit en X et ne sera pas considéré comme une tricherie
• Un recueil de nouvelles écrit par plusieurs personnes, peut être mis à la lettre de l’auteur que vous voulez, ou en X, et ne sera pas considéré comme une tricherie.
• Une tricherie : quand la lettre ne correspond pas à la première lettre du nom de l’auteur (I : Ingrid Desjours / Y : Peter May / Z : Elizabeth Hayes…)

J’en suis à 8 livres de lus pour ce challenge 🙂

A –

B –

cover102812-medium

Avec Un Sac, l’auteur aborde les relations parents-enfants,  l’absence de désir maternel et ce que cela peut engendrer comme conséquences. Le désir maternel est souvent pensé comme inné, mais l’auteur nous démontre que non. Car oui, on ne naît pas parent, cela se construit. Comment un enfant peut-il devenir le focalisateur de sa propre déchéance et devenir l’objet de sa haine. Comment l’accompagnement des traumatismes doit se faire avec une femme enceinte… Nos rencontres font parfois tout basculer….

Ce livre ne peut pas vous laisser indifférent ! Ce livre va me marquer ! Ce livre est un vrai coup de coeur ! A dédier à toutes les Anna-Marie ! Avis complet ici

C –

D –

41nsmtjmyel

Un excellent thriller psychologique avec une construction déroutante, c’est presque un huis clos oppressant… La manipulation à l’état pur. Tout le monde manipule tout le monde et même la maison devient manipulatrice … Avis complet ici

E –

F –

G –

H –

814o18yhdvl

Un livre qu’on a du mal à refermer, qui m’a réchauffer les sens en plein froid hivernal

Un véritable coup de coeur . Un très bon thriller rural comme on les aime, le paysage est un personnage à part entière, les personnages sont écrasés par leur quotidien complètement imprégnés par cette météo qui n’apporte aucun réconfort et les rend tellement noirs et mauvais. Avis complet ici

I – Tricherie

41s0zjm2t9l-_sy346_

L’écriture est classique, ne révolutionne pas le genre, mais respecte les codes du polar : Un peu de vulgarité, un regard sur les femmes assez salace, un flic meurtri, dépressif sur les bords, un des flics présenté comme inculte, juste bon à avoir de gros bras.

Même si j’ai découvert qui était le meurtrier alors qu’il me restait 150 pages à lire, j’ai trouvé agréable le dernier quart du livre. Avis complet ici

J – Tricherie

cvt_la-balade-electrique-demily-archer_4388

Merci Jof Brigandet, pour cette poésie, cette leçon de vie, ce regard apporté… Merci de m’avoir tantôt fait sourire, tantôt horrifié, tantôt prendre en pleine face ma réalité et le changement que nous devons apporter à nos comportements discriminatoires…

Merci aux éditions du Caïman de reconnaître les talents et de le mettre en avant… Avis complet ici

K –

wp-1485932219469.jpg

C’est une femme qui doit accepter le  deuil pour pouvoir avancer.

Dans ce pavé de 608 pages, plusieurs thèmes sont abordés, sans ennuie malgré quelques longueur. Je m’attendais à lire un thriller mais le style narratif  ne fait ressortir aucune angoisse ou tension que l’on retrouve dans le genre. Je trouve dommage que la 4ème de couverture axe ce livre sur le thriller, alors que ce n’est pas le cas. Avis complet ici

L –

M –

N –

O –

P –

Q –

R –

51gq0akcaml-_sx309_bo1204203200_

Tour à tour, l’auteur nous projette dans les méandres des pensées de Linda avec qui on subit a peur, son stress, ses souvenirs et ses remords.

Très peu de personnages dans ce thriller très bien construit, l’auteur referme le piège peu à peu sur son lecteur jusqu’à la fin. Avis complet ici

S –

T –

U –

51miqmefwvl

Avec Wanda, vous découvrirez l’enfance maltraitée, avec une totale absence d’empathie au point de perdre tous les repères qui font de nous des être doués de sentiments. Je n’ai pas pu lui en vouloir, malgré ses actes, malgré ses révélations et malgré ce final époustouflant qui m’a complètement glacé et laissé sans voix.

Je pourrais vous parler pendant des heures de ce livre, le mieux encore c’est de le lire pour faire la connaissance de Wanda, qui changera votre vision des relations familiales… Avis complet ici

V –

W –

X –

Y –

Z –

La balade électrique d’Emily Archer de Jof Brigandet

cvt_la-balade-electrique-demily-archer_4388

Editions du CaïmanParution : 08/12/2016 Pages : 160 ♦ Prix : 11,00€  Genre : thriller humaniste

Les éditions du Caïman, présentent un texte atypique, court et d’une grande qualité, comme souvent d’ailleurs….

Merci à l’auteur Jof Brigandet pour sa confiance et ce service presse.

Un livre d’une rare poésie, emprunt de noirceur…

J’ai kiffé ! Un rythme soutenu, sans temps morts qui entraîne dans son sillage…

Avec ces 160 pages, « La balade électrique d’Emily Archer » projette,  son lecteur tout de suite dans le vif du sujet, on ne tourne pas autour du pot… Sam Scott est un tueur « unlisted » selon les critères du FBI : pas de motivations particulières et des modes opératoires différents et imprévisibles. A l’aise financièrement, son souhait c’est d’agrandir son appartement grâce à celui inoccupé qui jouxte le sien… Entre en jeu les Archer, qui vont lui souffler ce qu’il convoitait. Sam Scott décide de leur faire payer cet affront…

L’auteur nous entraîne dans une manipulation très intéressante que l’on ne voit pas venir (j’étais dans le métro lorsque je suis tombée sur cette révélation…. Et autant vous dire que je suis assez expressif… (Mon voisin d’en face a noté le titre 😉 ) …

Emily Archer est gravement handicapée et clouée dans un fauteuil…

Sam Scott, que révulse ce genre de personne, décide alors de faire durer le plaisir avec cette proie facile et sans défense. Sam Scott n’est pas un personnage que nous avons l’habitude dans les thrillers, il est attachant, séduisant, parfois naïf  …

L’écriture m’a surprise, déstabilisée au départ, mais peu à peu,elle prend des envolées quasi lyriques, poétiques, malgré un sujet très noir, glauque… Sam Scott s’adresse au lecteur, se dépeint, pour ensuite se détacher complètement et parler de lui à la troisième personne, comme pour observer et analyser ses actes… Il prend le lecteur comme témoin de ses actes, en fin de compte il rend service en se débarrassant de la lie de la société… ceux qu’il pense être comme tel …

« Tel est pris qui croyait prendre »….

La description des sentiments de Sam Scott, de sa haine, de sa sensibilité que l’on découvre peu à peu… Le contact avec Emily Archer marquera sa vie…

J’ai trouvé très intéressante, l’image donnée par l’auteur, d’une personne handicapée… Bravo!!!

Notre comportement face à un handicapé est soit condescendant soit on applique la fuite … J’avoue, comme l’auteur le dit si bien, ne pas savoir pourquoi je peux réagir ainsi… La fuite, la peur de l’inconnu…

dropfin

Pourquoi ce roman ?

Dans notre comportement face au handicap, prédominent généralement deux attitudes :

l’ attention/gentillesse exacerbée, ou l’ évitement gêné et maladroit…

Je ne sort pas de la norme, je suis comme tout le monde, et même plutôt dans la seconde catégorie, celle des lâches, celle de ceux qui préfèrent changer de trottoir, incapable d’identifier cette peur revenue d’on ne sait où qui les saisie à l’angle d’une rue ou au supermarché.

Sans qu’elle le demande, nous sommes prêt à aider cette dropfinjolie brune qui vient d’échapper le contenu de son sac à main, mais eux… les aider à monter dans le bus, c’est une contrainte…

Alors j‘ai eu besoin d’elle, j’ai eu besoin d’ une Emily Archer qui fasse exploser tout ça, d’ une teigne, d’ une vraie dure qui ne supporterait aucun de ces regards, qui n’aurait peur de rien ni de personne; une Emily Archer dangereuse, qui déciderait seule de qui mérite de vivre dans son monde, ou pas… une Emily… tellement femme en fait…

Elle a débarqué un beau matin dans mon imaginaire et s’y est installée. Je ne le regrette pas, comme moi vous l’aimerez, et vous n’y pourrez rien…

Le regard que nous avons sur les personnes handicapées sera transformé après cette lecture ! Jof Brigandet amène son lecteur, avec noirceur, douceur et poésie à changer sa manière d’être, l’image parfois faussée des choses et à réaliser la normalité faite être humain…

Merci Jof Brigandet, pour cette poésie, cette leçon de vie, ce regard apporté… Merci de m’avoir tantôt fait sourire, tantôt horrifié, tantôt prendre en pleine face ma réalité et le changement que nous devons apporter à nos comportements discriminatoires…

Merci aux éditions du Caïman de reconnaître les talents et de le mettre en avant…

dropfin

Jof Brigandet par ses soins :

« Publié sept fois en trois ans, et sur deux continents… mais qu’est ce que l’on s’en fout en fait… Chaque livre paru, c’est un peu de la vie de son auteur qui s’est enfuit, pourquoi vouloir y revenir ? L’actualité d’un écrivain, ses projets, sont beaucoup plus intéressants. Mais promis, à partir d’aujourd’hui je commence ma bio… »

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture

 

La fille d’avant de J-P DELANEY

41nsmtjmyel

Editeur : Mazarine Parution : 08/02/2017 ♦ Pages : 432 ♦ Prix : 21,90€ Genre : Thriller psychologique

La manipulation est au cœur de ce livre !

L’auteur, J.P. Delaney, nous propose avec la fille d’avant, un condensé sur la vie humaine et les sentiments contradictoires qui peuvent en découler…

Comment la manipulation s’installe et peut influencer le quotidien d’une personne.

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Elle découvre « One Folgate Street » et  est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’œuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Pour pouvoir y vivre, elle doit se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs.

Quel drame peut entraîner l’être humain à s’auto-punir en acceptant consciemment la manipulation ?

La maison est pensée pour transformer celui qui y vie, Jane en est persuadée. Jusqu’au jour où elle apprend qu’Emma, la locataire précédente, qui lui ressemble …. y a trouvé la mort…

Pour prendre un nouveau départ le mieux c’est encore de changer de lieu de vie, de décor et parfois d’amis… donc pour accéder à la perfection de « One Folgate Street »,  maison ultra-moderne et connectée, dessinée par un architecte adepte du minimalisme, … il faut en payer le prix… Ce n’est pas toi qui décides que tu vas vivre un nouveau départ, c’est le propriétaire qui décide si tu le mérites ou pas… et pour vivre dans cette maison il faut ressembler à cette maison… Il faut la vivre, la sentir, s’en imprégner…

Les chapitres s’alternent et ne ressemblent pas ! J’ai beaucoup apprécié la succession des chapitres qui naviguent entre Jane, la fille de maintenant et Emma la fille d’avant, qui a vécu dans ces murs.

C’est incroyable de constater la similitude des choix qu’elles font.

Elles se ressemblent physiquement et leurs actes sont quasi identiques, malgré les 3 ans qui séparent la vie de ces deux femmes.

Le passé d’Emma rejoint et croise le présent de Jane, les rendant plus proche que jamais au point d’en devenir troublant…

La maison est un personnage à part entière, une maison connectée, qui contrôle ton poids, qui te pose des questions et ne rebranche le tout qu’une fois que ton questionnaire est validé… Cet endroit te possède peu à peu, au point que tu es fait à son image, minimaliste, épuré.

Un excellent thriller psychologique avec une construction déroutante, c’est presque un huis clos oppressant… La manipulation à l’état pur. Tout le monde manipule tout le monde et même la maison devient manipulatrice …

Je tiens à remercier les éditions Mazarine et NetGalley pour cette découverte en avant-première.

Bravo à l’auteur qui a su distiller avec parcimonie le doute, l’obsession, la manipulation. Le suspense est travaillé de main de maître et s’installe peu à peu, à l’image de la maison qui prend peu à peu possession de toi… Le mystère s’épaissit autour de ces deux femmes pour un final d’une excellente qualité et que je n’ai pas vu venir ! Un auteur à suivre c’est certain.

La fille d’avant fait l’objet d’une adaptation par le réalisateur Ron Howard, c’est dire la qualité de ce thriller psychologique dont le cœur est la manipulation…

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

challenge un pavé par mois

challenge-un-pave-par-mois

ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture