Archives du mot-clé monde apocalyptique

Yesterday’s gone – saison 1 – épisode 1 et 2 : le jour où le monde se réveilla désert de Sean PLATT et David WRIGHT

51ACXcUWjhL

Titre : Yesterday’s gone – saison 1 – épisode 1 et 2 : le jour où le monde se réveilla désert

Auteurs : Sean PLATT et David WRIGHT

Traduction : Hélène COLLON

Éditeur : Fleuve

Pages : 240
Parution : mars 2016
Prix : 11,90€

C’est à 2 h 15, en pleine nuit, que cela s’est produit. Mais ce n’est qu’au réveil, qu’ils s’en sont rendu compte. Le monde déserté. Vidé de sa population. Famille, proches, voisins, tous ont disparu. Volatilisés. Ils ne sont qu’une poignée, disséminés à travers le pays, les espaces vierges des États-Unis et ses villes désormais fantomatiques. Oubliés, rescapés, moins que vivants… ils n’ont aucune idée de ce qu’ils sont. De ce qui s’est passé. Ils cherchent ceux qu’ils aiment, des réponses à des questions qu’ils ne connaissent même pas. Mais ils ne sont pas seuls. Quelque chose les observe. Et attend… Avant de comprendre, ils vont devoir survivre.

En apprendre un peu sur les auteurs

Sean Platt & David Wright sont membres du collectif Inkwell, un groupe d’auteurs américains auto-publiés qui dynamitent les genres et réinventent la littérature. Ces deux fans de séries télé, de SF et de paranormal ont décidé d’appliquer au livre les codes de leurs TV shows favoris. Ainsi est né Yesterday’s Gone, la série livresque la plus addictive jamais écrite.

Avis

Une série livresque vendue comme une série télévisée addictive, un monde post-apocalyptique, tous les ingrédients sont réunis pour me donner envie de me lancer dans cette lecture ! Et waouhhhh quelle lecture…

Episode 1

On entre de suite dans le vif du sujet, sans préambule, sans présentation des personnages que j’ai appris à connaître au fil de ma lecture, avec une plongée dans l’angoisse et l’horreur.

J’ai vécu le réveil de chaque personnage avec sa réaction face à la situation et la réalité va les toucher.

Certains personnages vont s’allier pour survivre et faire face aux nombreuses difficultés : enlèvement des personne, les créatures… certains vont vivre leur noirceur au grand jour, avec toutes les interrogations  que cela amène…

L’inquiétude est palpable et transpire par tous les pores de nos héros! Et je me suis prise à avoir peur avec eux et pour eux ! Comment chacun va réagir, comment l’être humain réagit face à l’incompréhensible ?

L’épisode 1 s’arrête de manière brutale et terrible : « NON PAS POSSIBLE » et j’ai bien entendu enchainer avec la saison 2, sans temps mort. Car la situation devient inquiétante et addictive !

Je n’arrivais pas à poser mon livre!!! Un peu comme quand je suis à fond sur une série et que je peux aller jusqu’au bout de la nuit… plus les épisodes défilent, plus j’accroche et il est impossible d’arrêter.

Oui, oui, on devient vite accro …

Episode 2

Encore plus mouvementée, les personnages s’organisent, tentent de survivre pour faire face aux dangers de ce nouveau monde. L’angoisse est plus palpable et j’ai vécu avec eux cette histoire complètement angoissante…

Quelques pistes sont évoquées sur le pourquoi de cette situation, chacun y va de son avis et j’ai moi aussi émis certaines suppositions…

Le surnaturel est apporté avec brio par les auteurs, avec son lot de mystère, de monstres avides de chaire humaine… Ils livrent une série addictive et angoissante à souhait.

Ah que c’est bon ! J’ai pris un pied avec ce deuxième épisode encore plus que le premier !

Je fais le choix de ne pas vous parler des personnages, pour vous laisser découvrir leurs liens et leurs caractères.

Ce roman d’anticipation ne manque pas de suspense ! L’ambiance pesante lourde m’a fait penser à la série « Thé walking dead »… dont je suis une grande fan.

À la fin de ces deux premiers épisodes, on en apprend un peu plus mais il reste tellement à découvrir.

Je me suis ruée sur la suite dans la foulée…

Extinction de Matthew MATHER – glaçant de réalité

517YXUO4sbL

Auteur : Matthew MATHER – Edition Fleuvenoir– 20,90€ – 480 pages

Alors qu’une gigantesque tempête de neige s’abat sur Manhattan, Internet s’effondre, entraînant dans sa chute les infrastructures municipales : l’électricité, l’eau courante… Le black-out est total, les vivres viennent à manquer. Dehors, c’est la loi de la jungle, entre pillages et épidémies. On accuse les Chinois, les cyberpirates. La faim, le froid, la soif guettent à chaque corner – mais l’ennemi le plus redoutable partage sans doute votre palier… Dans la résidence de Chelsea où, hier encore, les voisins se pressaient joyeusement autour d’un barbecue, confiance et solidarité s’érodent peu à peu. Mike Mitchell, jeune père et ingénieur aisé, sait que la menace peut surgir de partout. Aucune barricade ne peut garantir contre la trahison, l’égoïsme, la paranoïa… Sa vie, celle de sa femme et de son fils ne dépendent que de son jugement. À mesure que la communauté se disloque, l’extinction opère son effroyable sélection naturelle…

Mon avis :

Merci à The Cannibal lecteur grâce à qui j’ai pu me glacer d’effroi 😉 

Je trouve que le titre en anglais, « Cyberstorm » reflète mieux le livre, de prime abord, qu’ « Extinction ». En effet la vie peut basculer à cause de cyberattaques combinées à une tempête de neige sans précédent!

Ecrit à la première personne, le livre n’en acquière que plus de réalité! Le fait de suivre ce groupe dans leur quotidien qui s’égrène, à chaque chapitre, on suit un jour de la survie, on ne peut que s’y attacher et ressentir leur désarroi, leurs interrogations. En effet les communications sont totalement coupées, Internet n’existe plus et le froid ne fait qu’accroître cette peur viscérale du manque de tout… et du tout permis… L’Homme est un loup pour l’Homme, prend ici tout son sens.

On sent que l’auteur a mis ses connaissances à profit pour ce livre et ne s’est pas contenté de nous ressortir un jargon trop scientifique qui aurait fait fuir plus d’un lecteur! Il a bien au contraire, mis l’être humain au centre de son oeuvre, qui prend ainsi tout son sens et laisse au lecteur une porte ouverte à ses questions et à des choix que lui pourrait faire.

On ne ressort pas indemne de ce livre! soit on décide que tout cela n’est qu’un bon bouquin et on tourne la page, soit on se pose des questions, qui nous ferons peut être réfléchir à deux fois face à nos comportements…

Un thriller sombre, anxiogène et terrifiant, adroitement mené par son auteur qui parsème l’histoire de dialogues adroits entre les différents personnages.

Même si j’ai eu un moment de flottement au bout de 100 pages où je me demandais quand l’intrigue allait décoller, il m’a été difficile de poser ce livre qui pose la question de nos libertés individuelles et de la liberté en général.

Citations :

« les situations les plus extrêmes révèlent nos pires instincts. »

« Je croyais être la proie d’hallucinations ; mon esprit n’arrivait plus à suivre le droit fil d’une pensée sans dériver ».

« Protéger notre liberté est un travail de chaque jour, et cela commence par la protection de nos données personnelles sur Internet – qui est, elle, de notre responsabilité. Si on suspend notre vigilance, petit à petit, on perdra toutes les libertés pour lesquelles nos ancêtres ont combattu. « 

 » La peur – voilà, notre véritable ennemi. La peur – et l’ignorance. « 

 

challenge-un-pave-par-mois