Archives du mot-clé psychologie

Apparences de Lydia Le Fur

Parution : 26 mai 2017

Auto-édition Prix  broché : 12,65€

Pages : 144  – Genre : Thriller psychologique

Voilà, un livre lu rapidement, sur les chapeaux de roues, comme le rythme effréné dans lequel l’auteur nous entraîne.

J’ai encore une fois découvert un auteur, Lydia Le Fur, que je remercie de sa confiance et j’en suis ravie ! J’aime ces nouvelles plumes qui jalonnent mes lectures et je lis du bon comme du moins bon mais dans les deux cas, le travail est présent et se ressent.

Bref revenons à nos moutons, oups à ce livre…

La couverture tout d’abord, sobre comme je peux les apprécier, cette silhouette, avec cette porte en fond, à peine visible que l’on pense effacée….

On est vite plongé dans le vif du sujet, pas de chichis, on ne tourne pas autour du pot.

« Et comme tout ce qui est posté sur les réseaux sociaux prend un goût de vérité, sans même en avoir vérifié la source, le tour est joué. Ça fait le buzz et tout le monde y croit. »

On débute avec une artiste qui se voit proposer l’exposition de ses œuvres à New-York et qui se trouve embarquée dans un jeu de chat et de souris! Sauf que j’ai trouvé l’héroïne bien naïve trop confiante et parfois avec un comportement immture ! Elle se fait tirer dessus mais attrape un taxi pour l’aéroport et sa mère lui ramène sa valise comme ça !?

Une fois à New-York elle va repartir pour Londres comme ça juste parce qu’on lui demande !? De Paris à Oxford, en faisant escale à New York, Liza va vivre une histoire peu banale…

Certaines incompréhensions m’ont suivies une partie de ma lecture… Mais ! Il y a un Mais…

Liza a une vie bien rangée lisse elle a réussi et débute une carrière qui semble prometteuse. On la sent confiante, un peu trop parfois… Mais les artistes sont à fleur de peau…

Pourquoi veut-on la tuer ?

Un parallèle intéressant est fait entre cette idylle naissante, entre Liza et un autre personnage, que vous découvrirez… et cette course effrénée à travers le globe…

C’est un bon thriller qui peut sembler simple mais se révèle plus complexe au fil de l’histoire. J’ai beaucoup aimé le trame ! Vraiment je ne m’y attendais pas et ce fut une très belle surprise.

Méfiez-vous ! Ne vous fiez pas aux apparences !

« Les actualités ce sont les jeux Moderne. Du pain et des jeux, du pain et des infos, voilà ce que réclame le peuple et tout le monde est content. Un peu de guerre, un peu de sexe, un peu d’amour et de beaux sentiments, un peu de terroir et de région, un peu de sport de Balle sur une pelouse verte et des scandales financiers et hop ! C’est fait, les gens font de beaux rêves. »

L’évolution des personnages est une belle découverte et Liza devient moins immature, cette aventure l’aura faite grandir…

Les sujets abordés, que je ne vous dévoile pas intentionnellement… posent une question dont la réponse, au vu de cette lecture, ne sera pas aussi tranchée que ce que vous pourriez imaginer… L’éthique sera de la partie… Un thème rarement abordé sous forme de thriller et c’est ce qui en fait toute l’originalité…

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ce livre, avec son rythme rapide, le tout est très bien construit avec un style agréable, une écriture simple et fluide.

ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

Challenge ABC 2017 auto-édition

 

Née à Saint-Malo. Professeur d’anglais, Passionnée de thrillers, de lecture et de cinéma.
Sa décision d’auto-publier son roman sur Amazon en ebook et papier, a été prise après quelques tentatives auprès de maisons d’édition.

Publicités

Une si jolie maison de Cassandra Bouclé

Parution : 26 mai 2017 – Édition : RroyzzEdition Prix  broché : 18€

Pages : 274  – Genre : Thriller horrifique

L’auteur présente avec « une si jolie maison » une histoire qui tient plutôt d’un bon thriller horrifique que de l’épouvante. Étant férue de de ce genre de littérature, je sais qu’il m’en faut beaucoup pour avoir peur ! Mais cela ne remet en rien le talent de narration de l’auteur, ni la construction du livre.

On est plongé dans la vie d’une famille aisée, qui s’installe dans une nouvelle maison. La mère souhaite rompre la routine qui s’est installée depuis huit ans. Elle décide de chercher son rêve, près de Chinon ou Saumur, dans un village, avec une petite rivière et un beau terrain pour les enfants. Elle tombe littéralement amoureuse de cette bâtisse dans laquelle toute la famille va s’installer dès l’été.

Qui dit changement de maison, dit changement de vie … L’ainée, 10 ans, est propulsée dans une nouvelle école, le petit frère qui va fêter ses 4 ans, ne semble pas scolarisé et reste avec sa mère. Le papa très accaparé par son travail, n’est pas souvent présent, mais les liens sont forts et c’est une famille unie, qui a trouvé un équilibre parfait.

Quoi de mieux qu’un journal intime pour relater ce changement de vie ?

La tension monte peu à peu, mais sans étouffer le lecteur, qui se trouve plonger dans un huis clos. La maison serait hantée, un père qui ne dort plus, qui se met à boire… Une mère larguée qu’on imagine devenir dépressive…. Un enfant qui veut tout arranger… Et un enfant cible du mal… Ça ne vous rappel rien ? Oui, vous l’avez compris Stephen King est parmi nous…

Au départ, j’ai été déstabilisée par la tenue de ce journal intime. Enfin je m’explique, j’aime l’idée, mais le livre présente la journée racontée une fois par la mère et une fois par la fille, Camilla. Ainsi la narration présente deux personnes très différente sur le même jour. J’ai cru au départ que mère fille partageaient leur journal ! Mais en fin de compte on s’y fait très bien et j’ai trouvé cela très intéressant de visualiser les deux points de vue simultanément et j’ai bien vite compris que mère/fille ne partageaient pas leur journal…

Je regrette néanmoins que les différentes voix ne soient pas plus marquées, car lorsque certaines voix sont maléfiques on s’y perd et je trouve que cela perd de crédibilité dans le récit !

Malgré ces défauts, on lit avec plaisir, mais sans être oppressé par le Mal, que je n’ai pas trouvé si présent (encore une fois cela concerne mon ressenti, férue d’horreur, il m’en faut beaucoup) on ent bien que quelque chose ronge cette famille, mais cela semble une dépression… Tout est larvé…

Je me disais que cela allait finir en apothéose, malheureusement la fin est trop rapide, brutale et sans explications ou réelle confrontation…

Quitte à être trash, j’aurais souhaité que l’auteur le soit plus…

Malgré ces petits défaut, cette lecture a été agréable, un style franc et direct sans fioriture. Une plume intéressante qui ne peut que s’améliorer si l’auteur veut continuer dans ce genre horrifique.

Cassandra écrit des petites nouvelles depuis l’âge de 9 ans, mais elle a véritablement commencé à créer des romans vers 13 ans.
L’auteur qui l’inspire encore aujourd’hui est Stephen King, ainsi que K. A. Applegate, le créateur de la série « Animorphs » qu’elle a dévorée durant son adolescence.

Elle est titulaire dans B.T.S. Gestion et protection de la nature. De plus, elle travaille en collaboration avec une association de sauvegarde des animaux sauvages de la région Centre.

Bien sûr, sa passion ne s’arrête pas là. Elle adore également tout ce qui touche à l’art, comme le dessin, la peinture, ou encore la photographie. Son objectif serait de pouvoir toucher à toutes les formes d’arts existants au monde.0

Enquête aux Volets Bleus de Kate Oliver

Parution : 26 mai 2017

Édition : IS Editions Collection Romans Prix  broché : 14€

Pages : 144  – Genre : Thriller psychologique – Suspense

Un livre très frais, emprunt de cynisme et d’humour !

 » ai-je commis quelque crime pour être emprisonnée contre mon gré ? C’est vrai que parfois, j’ai tendance à  » m’oublier  » lors de fous rires mémorables. Et alors ? Je ne suis pas incontinente pour autant !  »

J’ai été touchée et très émue par Rosetta Bancale placée contre son gré en maison de retraite par sa fille unique pour un début d’Alzheimer. 

Bein oui c’est la merde Alzheimer ! Mais sa fille a sa vie…

 » Et toi ma fille chérie, mon bébé d’amour, j’ai passé tant de nuits blanches à veiller sur ton sommeil, à te consoler, à te bercer, toi pour qui j’ai sacrifié ma vie de femme. Je t’ai tant aimé… Tu te souviens ?

Un livre qui parle du ressenti d’être « abandonnée » dans une maison de retraite alors que tu pense que tes enfants seront présents dans ta vieillesse comme tu t’es occupé d’eux enfants…

Un livre plein de vie et de joie de vie ! Rosetta ressemble à ce que nous pourrions être : une dame bien vivante malgré ses 70 ans et toute sa tête ! Bein oui ! Espiègle à souhait, marrante au point de te faire rire, elle intègre un groupe de six « résistants » pratiquement abandonnés par leurs familles, mais à l’aise financièrement. Leur devise : rire, boire et bien manger, malgré les restrictions de l’établissement.

 » Apparemment, Annette s’est vite lassée ou plutôt, elle a flairé le bon filon : proposer ses services à des pensionnaires fortunés qui une bourse bien garnie -au sens propre, la bourse. Auriez-vous l’esprit mal tourné ? « 

Ce petit groupe dont on va suivre le quotidien, va transgresser les règles établies, se moquer avec délice du personnel ! 

 » dans mon groupe ne sont admis que ceux qui aiment rigoler, les farceurs et les déconneurs, car les adeptes du tea time ont le même esprit étriqué que leur tasse à fleurs roses : tronches du cake qui va avec et sourire en coin « 

Un livre qui parle de tout sans tabous ! Un livre qui te balance un hymne à la vie ! Un livre qui te dit que même si tu crois ta fin proche il te faut te délecter et rire chaque minute qu’il te reste !

 » Maudy ne se parfume pas – hormis une savonnette à la lavande – ne se pomponne pas – pour qui au fond ? – Et ne lit jamais. Or, chacun sait que lire, c’est vivre plusieurs vies à la fois. Des fleurs ? Ça dure pas. Des chocolats ? Elle est déjà assez constipée comme ça ! « 

Doutiez vous que la vie peut vous apporter du bonheur ? Doutiez vous que en vieillissant on pouvait tomber amoureux, avoir le palpitant qui cogne tellement que vous risqueriez de passer l’arme à gauche ? Pensiez-vous que le fait d’être vieux vous prémunissait de la douleur,  des arnaqueurs, des mauvaises humeurs du personnel que vous pensiez Amour ? 

Laissez tomber tout vos préjugés sur les vieux et leur vie ! Avec Kate Oliver vous embarquez pour un voyage initiatique au cœur des « volets bleus ».

Un livre tout en pudeur, bourré d’humour où tout les clichés deviennent vrais ! Une plume qui vous embarque avec brio et vous entraîne dans la vie de ce groupe au point de que vous en faite partie ! Au point que les blagues et coups bas pourraient être les vôtres ! 

 » un paquet de chamallow – ça colle un peu aux dents mais c’est pas comme le caramel mous, aucun risque de desceller nos prothèses dentaires  »

Kate Oliver offre une palette d’émotion à son lecteur.

Dommage que la quatrième de couverture en dise trop. Et puis le mot « enquête » est exagéré même si elle existe, ne vous attendez pas à un thriller, mais à passer un bon moment drôle et tendre.

Une leçon sur le devenir et de ce que nous serions prêts à faire ou voudrions faire ! 

Comment serais-je avec mes parents ? Comment serons mes enfants avec moi ?

Des questions existentielles posées avec justesse, amour et empathie !

Merci pour ce roman, je me suis régalée !

 » Je suis une rebelle ? Et mon poing sur ton nez, il est rebelle ? « 

challenge polar et thriller 2016-2017 logopolarssharon1

ABC 2017 _ Policier / Thriller capture

Dotée d’une imagination incroyable, son goût pour la littérature historique, les voyages et les contes fantastiques l’ont conduite à écrire son premier roman, « Le fils du Diable est un Ange ».

Un récit fantastique publié chez IS Edition dans la collection « SF & Fantasy ».