Archives du mot-clé Thriller-post-apocalyptique

La cité des Miroirs Tome 3 de Justin Cronin

Editeur : Robert Laffont  ♦ Parution : 16/03/2017  ♦ Pages : 861

♦ Prix : 23.50€  Traduction : Dominique HAAS

Genre : fantastique – post-apocalyptique – thriller

Lors de la publication du Passage, Stephen King déclare: « Lisez les quinze premières pages et vous serez accro. Lisez les trente suivantes et vous vous retrouverez au beau milieu de la nuit, plongé dans votre lecture. Lisez ce livre et le monde réel disparaitre. »

Enfin !! 4 ans que j’attends la suite de cette trilogie ! 4 ans que l’auteur m’a frustré ! 4 ans d’attente pour connaitre ! J’ai enfin pu me délecter des aventures dont je vous parlais avec le Passage et les Douze. Et chose rare chez moi, je n’ai pas lu un autre livre en parallèle ! Je me suis consacré corps et âme à ce dernier opus, pour en apprécier chaque ligne, chaque mot, chaque découverte…

Bien entendu, si vous ne connaissez pas cette trilogie de 2832 pages, je vous invite à le faire et je vous propose de découvrir ou redécouvrir mes avis :

https://julitlesmots.wordpress.com/2014/03/31/le-passage-de-justin-cronin-un-monde-post-apocalyptique-qui-tient-en-haleine/

Il y a dix livres dans ce livre, dix styles de narration différents, on a peur pour les personnages, on craint de tourner la page, c’est terriblement humain, on y croit dur comme fer. Les personnages ont une humanité à fleur de peau et leurs destins entrecroisés dans le temps renforcent les liens que se tissent.

Le passage de Justin Cronin : un Monde post-apocalyptique qui tient en haleine

Une fois de plus, l’auteur nous transporte dans ces ruines américaines aux alentours de l’an 2100.
Une immersion continue dans ce futur moyenâgeux où des factions militaires et esclavagistes tentent d’accaparer les dernières ressources.

Le Passage – Tome 2 : Les Douze – Une suite EPOUSTOUFLANTE

A son père, écrivain, qui lui demandait quel livre elle aimerait lire, la jeune Iris Cronin répondit : « L’histoire d’une fille qui sauve le monde« .

Ainsi germa dans l’esprit de Justin Cronin l’intrigue du Passage, la fascinante épopée qui a créé l’événement en 2010. L’auteur sort du cadre purement littéraire de ses romans précédents, nous présente des monstres à glacer les sangs, et la description angoissante d’une Amérique post-apocalyptique.

La cité des Miroirs clôt magistralement cette épopée post apocalyptique. L’auteur a une plume addictive et je dois dire que le travail de traduction est excellent ! Justin Cronin m’a entraîné dans le sillage des personnages que j’ai aimé, que j’ai pleuré et parfois détesté !

Le nombre de personnages reste très important, mais moins que dans les deux premiers opus. On retrouve d’ailleurs la liste complète des noms, ce qui les rend encore plus réels ! Ils ont évolué, ont pris en maturité et les évènements les obligent à modifier leurs comportements ou leurs stratégies.

Justin Cronin aime ses personnages et les rend vivants, magiques.

Des rebondissements que je n’attendais pas particulièrement, des émotions très présentes, beaucoup plus humaines que dans les deux premiers tomes. Des surprises et un final époustouflant… Une renaissance de l’Humain dans tout ce qu’il a de beau et de merveilleux !

Les questions existentielles sont toujours posées avec retenue et savoir-faire par cet auteur de talent, qui pousse son lecteur à se poser des questions sur les dangers des manipulations génétiques et les comportements destructeurs de l’Homme.

J’ai lu jusqu’à pas d’heure, tellement l’auteur a peaufiné son 3ème tome ! Bon en même temps 4 ans il avait intérêt … Un rythme soutenu, une œuvre dense… Un final à la hauteur de mes attentes…

Il à noter qu’une adaptation par Ridley Scott est prévue, maintenant que la trilogie est terminée, John Logan en serait le scénariste, ce qui peut présager un film vraiment pas mal !

challenge un pavé par mois

challenge-un-pave-par-mois

dropfin

Né en 1962, Justin Cronin fait ses études à l’université de Harvard. Il est l’auteur de plusieurs romans dont Huit saisons (Mercure de France, 2003), couronné par le prix Pen-Hemingway. Le Passage a été publié chez Robert Laffont en 2011. Le succès de ses romans en France vaut aussi par la qualité des traductions que l’on doit à Dominique HAAS, qui est une référence dans cette catégorie de littérature.

 

 

 

 

 

Résilience de Yannick Monget

71qypn330vl

Edition : de la Martinière
♦ Parution : 02/2016
♦ Pages : 672
♦ Prix Broché: 22,90€ -       
Genre : Thriller-post-apocalyptique

100 jours avant l’effondrement. A Paris, en Chine, de curieux incidents se produisent à proximité de réacteurs nucléaires. Un virus informatique (inspiré d’une histoire vraie) semble avoir réussi à prendre le contrôle de nombreuses centrales. Les services du renseignement français se mettent en alerte pour déjouer la plus grande menace jamais affrontée. 2 ans après l’effondrement. En Antarctique, des survivants s’organisent dans des bases de haute technologie abritant un écosystème reconstitué. La surface du globe est ravagée par la radioactivité et les menaces de résurgence du virus noir, qui a décimé la plus grande partie de l’humanité. Extrêmement documenté, ce thriller très contemporain, aux accents de blockbuster américain, alterne les chapitres avant et après la catastrophe, dans un enchaînement implacable. L’auteur s’appuie sur de fortes convictions écologistes et anti-nucléaires et parsème son livre de références à de véritables incidents, comme le virus stuxnet conçu en 2010 par les Etats-Unis (NSA) pour prendre le contrôle des centrales iraniennes. Entre jeux de lobbies, dessous du nucléaire civil et pressions politiques, cette course contre la montre décrit un univers où l’irresponsabilité n’a d’égal que l’aveuglement de ceux qui menacent le destin de la planète tout entière.

trait-rouge

« Résilience: aptitude d’une espèce, d’une population ou d’un écosystème à récupérer un fonctionnement ou un développement normal après avoir subi un traumatisme. »

« L’être humain avait beau avoir disparu de la surface de la Terre, il continuait d’emmerder le monde. »

« C’est souvent acculé au pied du mur, lorsque l’évidence saute aux yeux, que les prises de conscience se font, que les esprits s’ouvrent, que les plus grandes révolutions peuvent prendre corps. »

« L’action, la capacité de chacun d’être maitre de son destin, c’est à dire de choisir et de supporter les risques inhérents à ses choix, est le meilleur antidote qui soit à l’anxiété. »

trait-rouge

Si l’avenir de l’humanité, de l’homme, de la planète vous intéresse, ce livre est fait pour vous ! Enfin un livre qui pousse la réflexion plus loin et amène une réflexion sur notre devenir sur cette planète ! Ce livre ne peut que pousser à se sortir les doigts du cul et d’arrêter de se dire qu’après nous le déluge ! Qu’allons nous laisser aux générations futures ? L’égoïsme de l’Homme le pousse à sa perte ! Un roman qui devrait être mis entre toutes les mains.

Comme lu sur le blog d’Ivan, dont la chronique est ici, l’auteur crée un nouveau concept : le thriller d’anticipation d’utilité publique !

C’est une lecture qui marque, qui m’a marqué et qui restera dans ma mémoire.

L’auteur par des mots simples à travers une intrigue divinement bien ficelée amène son lecteur à se poser mille questions. Mille questions qui nous amène à penser à notre quotidien !

Les faits sont exposés avec des mots simples, sans nous noyer de mots scientifiques trop compliqués, sans ce ton moralisateur qui pourrait rebuter le lecteur. Accessible à tous, pour peu que l’avenir des générations futures nous intéresse. Grâce à son accessibilité, ce roman d’anticipation porte un message très novateur et plein d’espoir dans le genre humain, même si l’être humain a détruit tout ou partie de ce qui devrait être inné : la préservation de cette planète qui porte la vie.

L’auteur nous fait prendre conscience que le nucléaire est un danger et il le fait avec un savant dosage, sans jamais nous faire peur. Cette prise de conscience s’accompagne de changement que l’homme devrait opérer, mais dont les lobbies sont loin de vouloir mettre en place ! L’appât du gain reste le plus fort au détriment du bien-être.

Certes, ce roman thriller-post-apocalyptique est un très bon documentaire, doublé d’un excellent thriller, car oui l’auteur réussit le tour de force de démontrer que l’Homme reste un drôle d’animal ! Un très bon roman (que j’ai du mal à qualifier de roman) plein d’espoir en l’être humain qui tient le changement entre ses mains !

Les personnages sont touchants de réalisme et passionnants par leurs idées toutes tournées vers l’espoir ! Oui l’auteur réussit tour à tour à distiller cette peur viscérale de la fin du monde et à nous montrer que l’espoir est là ! Même dans les fins les plus tragiques !

Le changement c’est maintenant (j’ose croire que c’est encore possible) même si tout démontre dans le quotidien que le changement n’est pas pour demain ! L’éducation des générations futures se construits peu à peu et cela dans le quotidien. Chacun à son niveau peut aider au changement.

Je ne suis pas sortie indemne de ma lecture. J’ai été choquée, attendrie, j’ai eu peur, j’ai été révoltée mais j’ai refermé ce livre avec beaucoup d’espoir !

L’auteur arrive à nous faire prendre conscience que nous sommes nucléaires et que nous vivons nucléaires !

Alors si ce genre de bouquin qui éveille les consciences ne vous attire pas, passez votre chemin ! Sauf si vous avez d’ouvrir les yeux sur une nécessité absolue de revoir votre vision de la vie ! Sauf si vous avez envie d’un avenir meilleur et que votre conscience vous dicte que vous n’êtes pas seul sur cette planète et que chacun à son niveau peut apporter une pierre à l’édifice pour une préservation de cette Terre pour une vie meilleure pour les générations futures.

Un livre qui devrait être entre toutes les mains car très accessible doublé d’une intrigue qui ne pourra vous laisser indifférent !

J’ai mis un temps fou0 à coucher mon avis, j’ai été très touchée et je me sens différente et mes choix de consommation s’en ressentent, même si seule je ne peux rien. Une petite pierre à l’édifice vers le changement.

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

Un pavé par mois chez Bianca

challenge-un-pave-par-mois.jpg

trait-rouge

avt_yannick-monget_3505Yannick Monget a 36 ans. Il est le président fondateur du groupe Symbiom, qui développe des projets de sensibilisation, de recherche et de développement pour l’environnement. Son roman a été salué par Corinne Lepage : « Le lecteur ne sortira pas indemne de réflexion sur cette aventure ». Yannick Monget est également l’auteur du thriller Gaïa, paru chez Bragelonne (2012).