Signé A de Dorothy Koomson

wp-1485932219469.jpg

♦ Edition : Belfond ♦ Parution : novembre/2016 ♦ Pages : 608 ♦ Prix Broché : 22€  ♦ Genre : Thriller, littérature générale

Il y a dix-huit mois, le mari de Saffron a été tué, et son assassin n’a jamais été retrouvé. Pourtant, la jeune femme connaît son identité, mais elle ne peut rien révéler… Sauf à mettre en danger ce qu’elle a de plus cher, sa fille Phoebe, quatorze ans, et son fils Zane, dix ans.
Depuis, chaque jour est un combat pour Saffron : rester debout, ne pas craquer, être forte pour veiller seule sur ses enfants.
Mais deux nouveaux chocs ne tardent pas à ébranler son monde. C’est d’abord Phoebe, dont elle découvre, par hasard, le douloureux secret. Puis ces lettres pressantes, menaçantes, toutes signées « A », qui affluent à leur domicile.
« A », comme le nom du meurtrier qu’elle doit taire coûte que coûte…

trait-rouge

« Il prononçait ton nom, non pas comme si c’était celui d’une épice luxueuse et parfumée, mais comme s’il s’agissait de quelque chose d’amer et d’infect. »

« Je déteste avoir la nausée plus encore que je ne déteste vomir, parce que, au moins, quand on vomit, on extirpe le contenu de notre estomac, et, hormis la douleur au niveau des côtes ou de la gorge, il ne reste plus rien ; c’est réglé. La nausée, en revanche, s’installe au creux de votre être, remonte de temps à autre, menace de déborder avant de s’apaiser à nouveau, comme si quelqu’un cherchait à l’amalgamer et l’incorporer, l’incorporer et l’amalgamer, sans jamais vraiment y parvenir. »

« La douleur ne disparaîtra pas, mais on finira par apprendre à vivre avec. On n’aura plus l’impression qu’elle va nous consumer à chaque instant de la journée ; elle s’estompera un peu. »

« Il n’est pas toujours facile de se confronter aux problèmes qui nous touchent le plus. »

trait-rouge

Une mère de famille, doit continuer à vivre avec ses deux enfants, assumer le quotidien alors que sa vie s’est écroulée, suite à l’assassinat de son mari 18 mois plus tôt.

Le meurtrier est vite dévoilé, sans aucun doute sur sa culpabilité. Si vous cherchez une enquête policière, elle n’apparaît qu’en filigrane le long de cette lecture, mais sans être le sujet principal.

Malgré l’absence de l’aspect « thriller », j’ai aimé cette lecture pour l’aspect humain.

L’auteur réussit le tour de force de nous faire entrer dans la tête de cette femme complètement paumée, qui apprend à dissimuler ses failles, ses doutes, pour affronter sa vie, sa relation conflictuelle avec sa fille de 14 ans. L’apprentissage peu à peu de ce qu’elle veut et ne veut pas, de ce qu’elle est prête à accepter ou non notamment dans son travail, sa famille et ses relations.

L’auteur décrit avec merveille les sentiments de Saffron, ses doutes, ce qu’elle ressent, cette angoisse de se noyer par le trop plein d’émotions, de haine, de peur.  Les sentiments sont tellement bien décrits que nous vivons avec Saffron ses échecs, ses conflits avec sa famille, ses angoisses, ses craintes les plus profondes, ajouté à tout cela ses troubles alimentaires.

Peu à peu, au fil des pages, Saffron renaît, la vie reprend ses droits malgré la douleur, elle reprend courage et prend des décisions en s’émancipant de celles des autres et c’est tout cela qui lui fera prendre conscience et lui ouvrira les yeux sur ce qui est bon pour elle et ses enfants. Nous assistons à une naissance, je ne dirais pas renaissance, car après un décès on ne renait pas, on vit différemment.

C’est une femme qui doit accepter le  deuil pour pouvoir avancer.

Dans ce pavé de 608 pages, plusieurs thèmes sont abordés, sans ennuie malgré quelques longueur. Je m’attendais à lire un thriller mais le style narratif  ne fait ressortir aucune angoisse ou tension que l’on retrouve dans le genre. Je trouve dommage que la 4ème de couverture axe ce livre sur le thriller, alors que ce n’est pas le cas.

Merci à Netgalley et aux éditions Belfond grâce auxquels j’ai pu découvrir ce roman

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

Un pavé par mois chez Bianca

challenge-un-pave-par-mois.jpg

ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture

trait-rouge

avt_dorothy-koomson_3988Dorothy Koomson est une romancière anglaise. Elle est titulaire de deux diplômes, en psychologie et en journalisme, et a écrit pour un certain nombre de magazines féminines et des journaux. La Fille de ma meilleure amie, son premier roman traduit en français, a connu un immense succès en Angleterre.

Publicités

16 réflexions sur “ Signé A de Dorothy Koomson ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s