L’exorciste de William Blatty

16641047_1580499625295277_508371656620819110_n Editeur : Robert Laffont ♦ Parution : 1974 ♦ Pages : 531

♦ Prix : 11,50€ ♦ Genre : Epouvante

Je me suis lancée dans cette lecture par défit ! Les réseaux sociaux te poussent souvent à sortir de ta zone de confort et je remercie Guillaume, que vous pouvez retrouver via son blog.

En effet, qui ne connaît pas l’Exorciste ? On a tous et toutes été marqué par ce film, mais peu de personnes savent que c’est avant tout un livre à découvrir…

Vous allez me dire : « pourquoi zone de confort, alors que tu es fana de ce genre de livre ?  » Bon, j’avoue tout ! J’ai tellement eu peur de ce film étant gamine, que j’avais peur que ce livre fasse ressurgir mes peurs enfantines… Enfin pas si enfantines que ça quand même… Quand tu as regardé le film à 7 ans, tu es marqué au fer rouge pour la vie… Donc je n’avais pas envie d’avoir peur et de retrouver mes démons…

Mais, comme j’aime avoir peur et ressentir le frisson me parcourir, je me suis lancée… Et j’ai bien fais !!!

A y est, Hourra, je suis exorcisée …. Bein oui quoi ? Comment j’ai pu avoir peur de ce livre ? Bein je ne sais pas et je remercie beaucoup Guillaume, grâce à qui j’ai exorcisé mes peurs !

Pour Chris Mac Neil et sa fille Reagan, une adolescente de douze ans, la vie s’écoule heureuse et aisée dans un quartier bourgeois de Washington.

Et puis, un jour, des bruits étranges résonnent dans la calme demeure, des objets disparaissent, des meubles sont déplacés. Quant à Reagan, d’étranges métamorphoses la défigurent, des mots obscènes jaillissent de sa bouche.

Tandis que peu à peu la personnalité de l’enfant se dédouble et se disloque, face aux médecins impuissants, un psychiatre va recommander un exorcisme face à son impuissance à mettre un nom sur cette maladie…

L’auteur place son intrigue au sein d’une famille totalement banale et parsème son récit d’explications médicales, qui trouvent toutes un sens, prises une par une et c’est tout cela réuni qui donne force au récit de William Blatty qui peu à peu nous plonge dans l’horreur.

On ne peut lire ce roman, sans se voir défiler les images du film ! Comme quoi les images ont un réel pouvoir sur nos esprits !

Les scènes les plus marquantes, sont sans conteste celles qui se déroulent dans la chambre de Regan, avec ce froid glacial, tellement glacial que tu en arrive à mettre une petite laine, histoire de faire passer le tout …

« – Qu’attendez-vous pour commencer? Tout de suite… Hein?
Quelque chose ne tournait pas rond.
– Tu aimerais cela? s’enquit Karras intrigué.
– Énormément.
– Mais est-ce que cela ne te chasserait pas de Reagan?
Le démon rejeta la tête en arrière en gloussant à perdre haleine, puis s’arrêta brusquement et répondit d’une voix gutturale :
– Cela nous rapprocherait.
– Toi et Reagan?
– Nous et vous, mon bon ami, croassa la voix. Nous et vous. Ha! ha! ha!
Karras sentit de nouveau cette main glaciale l’effleurer, se pose

Je n’ai pas eu peur, je me suis limite ennuyée … Ah oui ? Mais comment cela ?

L’intrigue met du temps à se mettre en place, je dirais qu’il faut vraiment arriver à plus de la moitié pour que ça démarre, ce qui fait que soit tu t’ennuie, soit tu saute des pages… Bon j’ai décidée de toute lire… Hein, autant aller jusqu’au bout… Et j’ai bien fais ! Les scènes les plus intéressantes, se révèlent peu à peu et les échanges entre le démon et le prêtre sont particulièrement bien construites.

« Ta mère suce des queues en enfer, Karras ! « 

Le démon met au défit le père Karras, en pleine crise de Foi. Le jeu entre le bien et le mal, Dieu et le Diable est excellent.

Les différentes pistes proposées par l’auteur, brouillent le lecteur, on passe des messes noires pratiquées à proximité du domicile de Chris à la conduite étrange de Karl Engstrom qui éveille les soupçons du lieutenant Kinderman. Pour finalement aboutir à un final qui se veut en apothéose !

Si on rapporte l’écriture à notre époque, y a du changement, l’écriture est intéressante et un peu en décalage avec nos livres « modernes » mais j’ai trouvé ça assez sympa !

Une lecture plus étrange qu’autre chose, malsaine, oppressante par moment, mais pas Le livre qui m’aura fait le plus peur ! Je dirais que, bizarrement, à la fin de ma lecture, j’ai ressenti une profonde tristesse, un mal être insidieux qui m’a déstabilisé…

challenge un pavé par mois

challenge-un-pave-par-mois

https://julitlesmots.files.wordpress.com/2016/11/trait-rouge.png?w=43&h=17

williampeterblatty

William Peter Blatty est né à New York en 1928. Après une scolarité chez les religieux, notamment chez les Jésuites, il poursuit des études de littérature anglaise à George Washington University. Il écrit plusieurs romans et scénarii de films avant d’arriver à l’apogée de sa carrière littéraire avec L’Exorciste qui est porté à l’écran deux ans plus tard et connaît un succès mondial.

 

 

Publicités

49 réflexions sur “ L’exorciste de William Blatty ”

  1. Super bouquin, super film !! Et souvenirs, souvenirs en effet ! Un roman que je relierai bien pour le plaisir de retrouver mes lectures d’antan ( bon je suis pas un dinosaure non plus!). Dommage qu’en avançant dans la adulte nous perdions ce plaisir à se faire peur ! J’étais par exemple grand fan de film d’horreur, mais aujourd’hui ca ne m’attire plus du tout !

    Aimé par 1 personne

  2. Oui c’est exactement ça ! En vieillissant je recherche toujours cette peur et je ne la retrouve pas 🙂 sans être un dinosaure je l’ai vu en 80 😉 et je continue à vouloir me faire peur … le film reste Le Film d’horreur qui a m’a marqué et a marqué toute une génération 😉

    J'aime

  3. Donc moins effrayant que le film, mais ce n’est pas le style que j’aime ni en livre ni en film…
    J’étais curieuse de savoir s’il y avait une réelle différence de senstaions entre les deux, je vois que oui. Merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s